Révision constitutionnelle : un choc évité de justesse entre pro et opposants à Conakry

mars 14, 2019 5:33

Alors que les responsables des partis politiques membres de l’opposition républicaine animaient une conférence de presse ce jeudi 14 mars à Conakry, les tenants de la Coordination des partis alliés à la mouvance présidentielle (Copam) réitéraient, à leur tour, leur soutien au président Alpha Condé, au Palais du peuple, a-t-on appris de sources présentes dans la salle des Congrès au moment des faits.

Selon nos informateurs, tout s’est bien passé jusqu’au moment où le candidat malheureux de la présidentielle de 2010, Dr M’bemba Traoré, par ailleurs Coordinateur adjoint de la Copam, a indiqué dans son discours de circonstance « qu’ils sont prêts à accompagner toute réforme de la Constitution ».

Une goute d’eau qui a fait déborder le vase. Puisque des jeunes, comme s’ils n’attendaient que ça, ont tout de suite sorti des pancartes sur lesquelles pouvait-on lire : « Non au troisième mandat », nous apprennent nos sources. Toute chose qui aura provoqué un désordre total dans la salle avant que les agents de sécurité ne départagent les parties antagonistes.

Lors de notre passage sur le site, les stigmates du choc évité étaient bien perceptibles, notamment à travers un déploiement policier à l’entrée du Palais du peuple.