Révisions des listes électorales à Labé : les opérations peinent à débuter dans certains villages

0
128
CEPI, Labé

Lancée le 21 novembre dernier, l’opération d’enrôlement et de révision des listes électorales peine toujours à commencer dans certains villages de la préfecture de Labé. C’est le cas de Koula Tokosséré dans la sous-préfecture de Diari où les électeurs attendent toujours la machine censée les faire enregistrer.

Interpellé sur ce problème ainsi que sur la rupture des récépissés constatés dans le centre-ville, le président de la commission électorale préfectorale indépendante (CEPI) de Labé explique : « nous avons accusé un léger retard dû à l’arrivée du Premier ministre et vous avez suivi les mouvements qui ont suivi. Donc, on n’a pas pu repartir le matériel à temps sur le territoire de la commune. Il y a eu au départ la panne de quelques machines. Mais heureusement, grâce à la présence de l’administrateur régional du serveur et au fur et à mesure, cela a été rectifié. »

Pour le cas spécifique de la CAERLE de Koula Tokosseré et la rupture de récépissé, El Hadj Sangaré déclare : « cette difficulté majeure est un problème d’ordre national. La CENI est au courant et elle est en train de prendre les dispositions pour rectifier le tir. A Koula Tokosseré, les opérations n’ont pas toujours commencé. Mais hier, la machine est venue de Conakry. Ils l’ont envoyée car, ça ne fonctionnait pas. Ce problème ne s’est déclaré qu’à Koula Tokosseré pour ce qui est de la préfecture de Labé, des dispositions sont aussi en train d’être prises pour rattraper le temps perdu. Parce qu’on enverra de nombreuses machines sur place. »

En plus de cela, des observateurs signalent que plusieurs CAERLE de la commune urbaine de Labé ne fonctionnent pas selon les horaires indiqués. Sur le sujet, le président de la CEPI est catégorique : « j’ai envoyé les commissaires surtout mes deux collègues du bureau exécutif plus le superviseur de la commune pour passer CAERLE par CAERLE. Donc, tous ceux-là qui n’ont pas voulu reprendre le travail comme cela se doit, on les a remerciés. Donc, les absents qui sont les chasseurs de primes, ceux-là ne seront pas payés. »