Révolté par la répression des manifestants à Siguiri, Fodé Oussou esquinte le pouvoir

juin 28, 2018 9:39
0

Face aux violences à Siguiri, Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG, appelle les partis politiques et la société civile à une unité d’action. Ceci afin d’interpeller le gouvernement sur le fait que la « vie humaine est sacrée ». L’opposant trouve inadmissible que les forces de l’ordre « puissent tirer à balles réelles contre des manifestants sans armes.»

« Rien ne justifie l’utilisation des balles réelles contre des manifestants à main nue », a critiqué l’opposant dans un entretien téléphonique avec Guinéenews. «Je condamne ces comportements qui sont en contradiction avec toutes les lois du pays. C’est inhumain  de prendre une arme pour tuer des manifestants », a-t-il poursuivi sa critique.

«On dirait que dans ce pays, on ne serait pas capable de commander des gaz lacrymogènes, on dirait que tout ce qui a été fait dans le cadre de la réforme du secteur de la sécurité n’a servi à rien. Cela n’est pas normal », a-t-il condamné.

Pour l’opposant, c’est le gouvernement qui est même à la base de cette manifestation. Puisque, estime-t-il, c’est à lui qu’il revient d’assurer la fourniture de l’électricité et non à la société minière en activité dans la région.

«Ce n’est pas la SAG (la société d’exploitation de l’or à Siguiri) qui doit fournir l’électricité aux populations guinéennes. La société n’est donc pas à accuser dans cette situation. Que le gouvernement assume sa responsabilité. S’il n’est pas capable de fournir l’électricité, qu’il ne fasse pas tuer les citoyens qui manifestent », a-t-il fustigé.

Le député estime que les blessures par balle des manifestants de Kintinian confirment que ce sont les forces de l’ordre qui ont tiré sur les 94 militants de l’opposition enterrés au cimetière de Bambéto. « Grenade est enfermé à Kindia comme étant le militant qui tirait sur les autres militants de l’opposition. Je crois qu’à partir de maintenant qu’on connait qui tire sur les manifestants, on doit le libérer et lui présenter des excuses », estime Fodé Oussou Fofana.

Par ailleurs, Fodé Oussou Fofana est énervé d’entendre le gouverneur dire que les blessés de Kintinian ont été transportés à Bamako pour y être traité. « Cela  prouve que monsieur Alpha Condé a été incapable de construire un hôpital digne de nom dans la région de Kankan. Cela prouve également sous quelle gouvernance nous sommes », en a-t-il déduit. «  Je suis choqué, je suis énervé… Si les gens (les forces de l’ordre ) ne savent pas c’est quoi une arme, il faut qu’on les ramène aux centres de formation pour leur expliquer c’est quoi une arme conventionnelle et quand l’utiliser », a poursuivi Fodé Oussou qui estime que la vie humaine est banalisée dans ce pays. Il a alors appelé tout le monde, notamment les partis politiques et la société civile, à se lever pour aller voir le gouvernement. Objectif : « lui rappeler que la vie humaine est sacrée et que les forces de l’ordre et de défense n’ont pas le droit de tirer sur les manifestants parce qu’ils ne sont pas des animaux ».