Revue de presse : A la Une des journaux, le discours de nouvel an d’Alpha Condé

0
382

Cette semaine, dans les kiosques, Le Lynx, Horoya, La Lance et Le Populaire ont retenu l’attention de Guineenews.

  » Nouvel élan 2021/Les vœux des Prési et des présidés « , titre Le Lynx qui souligne qu’il s’agit de la toute première adresse à la nation – à l’occasion du nouvel an -, du troisième mandat du Président Alpha Condé.  » Echaudé en l’année 2020 par les effets de la pandémie Covid-19, il a affirmé qu’en 2021 l’accent sera mis sur la création de richesses nationales par la concrétisation des projets mis en route sur le partage des ressources pour une Guinée encore meilleure pour ses filles et fils « , écrit le satirique.

 » Je suis prêt à travailler avec tous les Guinéens de bonne volonté et animés de bonnes intentions… », titre pour sa part le quotidien national Horoya à la une de sa parution du vendredi 1er janvier. Le journal écrit :  » comme à l’accoutumée, le Chef de l’État, Président de la République, Pr Alpha Condé s’est adressé à la nation à l’occasion du nouvel année 2021. Dans cette adresse qui fait l’état de la nation, le Président de la République a donné les grandes lignes de l’importante mutation qui se dessine pour le peuple de Guinée. Un discours porteur d’espoir qui met en lumière le caractère sacré de notre indépendance et de notre souveraineté nationales et qui n’a négligé aucun secteur de la vie nationale… ».

 » Adieu 2020 ! « , s’exclame aussi Horoya.  » On peut dire que l’année 2020 est désormais derrière nous avec le souhait qu’elle emporte avec elle tout son cortège de malheurs qui a tant affecté tous les pays du monde, j’allais dire ; toute l’humanité. Elle fut l’année des cataclysmes, des maladies, des conflits interthniques, des ravages de sauterelles, de la disparution de sommités mondiales dans presque tous les domaines de la vie et de science… »

 » Formation du nouveau gouvernement/ Bataille pour la survie « , titre pour sa part La Lance. Le journal écrit que pour la troisième fois d’affilée, avant de s’installer dans un fauteuil présidentiel (qu’il n’avait pas quitté), Alpha Condé n’a pas, deux semaines après ( la prestation de serment, le 15 décembre), composé un nouveau gouvernement. En attendant de savoir s’il va faire son renouveau avec de l’ancien, poursuit le journal, le Premier ministre et ses ministres semblent angoissés par la longue attente et l’incertitude avec laquelle ils scrutent l’avenir. Alpha Condé va-t-Il  » gouverner autrement « , avec les mêmes ? Ou bien va-t-il prendre son courage à deux mains pour se débarrasser de ceux qui l’ont aidé à avoir le bilan actuel, avec lequel il souhaite rompre ? Dans ce cas, que fera-t-il de ceux qui ont  » mouillé le maillot  » pour qu’il se maintienne au pouvoir ? En attendant le dernier mot de celui qui signe les décrets, le journal écrit que c’est l’angoisse dans le gouvernement Kassory : chacun se bat pour garder son fauteuil.

 » Et si l’opposition était l’autre problème de la Guinée ? « , s’interroge le professeur de Lettres-Histoire Hors Classe Lamana-Pretty Diallo dans Le Populaire du janvier 2021.  » Comment se fait-il que l’opposition traîne à embarquer le pays dans le train de l’alternance démocratique depuis les années 90 alors qu’elle focalise toutes les attentions ? S’interoge t-il, lui qui rappelle que dans tous les pays, une opposition politique à un but, un objectif, une finalité et défend un idéal.  » Il n’est pas sûr qu’en Guinée que ceux qui vont à la conquête du pouvoir en tant qu’opposants se soient donnés les moyens pour atteindre ce principe fondamental. Analyser le parcours politique de l’opposition guinéenne pourrait aider à comprendre les incidences de sa configuration, de ses alliances , de ses prises de position sur ses réussites et échecs des 30 dernières années  » écrit Lamarana-Petty Diallo qui base son analyse sur une approche chronologique…