Revue de presse – à la Une : la candidature d’Alpha Condé, les avatars de la dictature, les manifs à Kankan

0
597

Dans les kiosques cette semaine, Le Lynx, La Lance, le Journal d’Afrique et Bingo  ont retenu l’attention de Guineenews©.

« Les Kankankan de l’obscurité ! », titre Le Lynx à sa grande Une. Le journal satirique écrit qu’à Kankan-Nabaya comme à Cona-cris, les ténèbres deviennent insupportables, invivables, inacceptables. « Pourquoi cette ire du populo au cœur du fief du RPG ? », s’interroge le satirique, et de répondre par : ce n’est pas compliqué. Pour le satirique, le principe est bien connu. Même Toto le sait bien. « On peut tromper une partie du peuple tout le temps, tout le peuple une partie du temps, mais pas tout le peuple pendant tout le temps », écrit Le Lynx qui croit qu’on n’a pas dit toute la vérité à propos de l’électricité et de l’EDG (Electricité De Guinée).

«  Covid-19, ce ‘’ véritable don des Dieux ‘’ »,  peut-on lire à la Une du Quinzomadaire Bingo, l’autre satirique. Avec  une touche d’humour, le satirique rapporte que le coronavirus est devenu un business à Conakry. « Nul ne conteste d’ailleurs que cette minuscule bestiole est devenue un véritable ‘’ don de Dieu ‘’ pour tous ces ripoux qui continuent de phagocyter nos maigres ressources économiques. Ces ripoux sortis de nulle part, qui profitent de cette pandémie et de l’ignorance des populations pour tricher, voler, violer, tuer et mentir (toute honte bue) aux Guinéens, exposés aux multiples aléas sociopolitiques de l’heureUn  peuple qui purge encore et encore les peines dues aux malédictions des ancêtres et surtout à son hypocrisie viscérale. C’est à cause de ce fatalisme insensé que n’importe quel arriviste peut ‘’ rêver ‘’ occuper le fauteuil  présidentiel de ce pays. Tel peuple, tels gouvernants ! », analyse le journal d’humour et de bande dessiné. Et de se poser ces questions : comment restaurer à présent le crédit dans ce pays, jadis une référence en Afrique de l’Ouest ? Comment convaincre cette jeune génération (les 10-30 ans) de la nécessité de croire à la vertu de la morale ? D’ailleurs, qui pour le leur expliquer ? Les sages (mosquées, églises, villages…) ? Les doyens dans l’administration ? Les grandes dames de nos sociétés civiles ou des formations politiques ? La pauvre maman vendeuse de condiments au marché ?…

« Alpha Condé candidat… et après ? », s’interroge pour sa part Journal d’Afrique. Le panafricain d’informations générales croit qu’après avoir dérouté l’opposition, Alpha Condé a équilibré son fauteuil au Palais Sékhoutoureya pour se rasseoir confortablement au soir du 21 décembre prochain et jouir de son premier mandat de la 3è République. Pouvait-il en être autrement ? Journal d’Afrique croit que sauf changement de dernière minute ou coup de théâtre, Alpha Condé sera candidat à la présidentielle d’octobre prochain. « Tenez ! Pour se rendre compte qu’il reste toujours le maitre et le patron du RPG, l’homme dirige ce parti d’une main de fer depuis 2010. Aucun congrès ni convention de cette structure politique n’est jusqu’ici organisé pour élire un nouveau président comme l’exige la loi et les règlements intérieurs…», écrit le journal.

« Les avatars de la dictature/ Le Mali sur la voie de la Guinée », titre La Lance sur la situation politique malienne. « Pour peu que l’on observe les évènements au Mali, l’on est tenté de croire que ce pays aussi est en passe de s’enraciner dans la dictature à l’instar de la Guinée avec laquelle il a partagé jusque-là les poumons, non le cœur », estime l’hebdomadaire. Aujourd’hui, estime le journal, le fondement réel de l’amitié et de la solidarité agissante entre Alpha Condé et Ibrahima Boubacar Keita réside dans leur volonté commune d’émasculer l’opposition…