Revue de presse: affaire Kaporo-Rails, le retour de Beny Steinmetz, les obsèques des soldats tués au Mali…  

0
1279

Cette semaine, la presse nationale a encore ouvert ses pages sur le déguerpissement des occupants du site directionnel de Kaporo-Rails. Dans l’ensemble, les journaux de la place ont condamné l’opération qui a poussé plusieurs à dormir à la belle étoile sur les gravats. Après ce dossier de déguerpissement, nos confrères se sont fait échos de la cérémonie d’hommage rendu aux trois soldats morts au front au Mali. Il a aussi été question cette semaine de l’anniversaire de la monnaie nationale et le retour du magnat des mines, l’israélien Beny Steinmetz en Guinée.

Ainsi, l’hebdomadaire « Le Lynx », dans sa livraison du lundi 4 mars, a publié une lettre ouverte d’un ancien habitant déguerpi de Kaporo-Rails. Ce dernier interpelle le Président de la République sur la souffrance des centaines de familles qui ont tout perdu et qui passent la nuit à la belle étoile après la démolition de leurs maisons. «Une guerre silencieuse est en train de s’opérer à votre insu, à l’insu de la majorité des décideurs de ce pays. Ah oui ! Un spectacle insoutenable. Des vieux fonctionnaires à la retraite depuis des décennies qui ont économisé brique par brique pour trouver un chez soi, sont aujourd’hui à la belle étoile, dans la désolation et le désespoir.»

L’hebdomadaire satirique a aussi fait échos du dernier hommage rendu à l’Aviation militaire aux soldats guinéens morts au front anti-terroriste au Mali. «Les valeureux sous- officiers auxquels nous rendons hommages aujourd’hui sont des combattants de la paix contre la barbarie, la violence aveugle. L’adjudant-chef Ismaël Bangoura, le sergent-chef Michaël Théa et le sergent-chef Yves Haba qui viennent d’être arrachés à leur famille à la grande famille internationale, sont tombés au champ d’honneur pour une cause juste…»

Le retour du géant minier, l’israélien Beny Steinmetz en Guinée n’a pas échappé au journal « Le Lynx ». Selon le confrère, ce retour fait suite aux négociations de l’ancien président français, Nicolas Sarkozy. «Après des mois de négociations secrètes, la société BSGR et le Président guinéen Alpha Condé sont convenus de retirer les accusations de corruption» «Un bon accord vaut beaucoup mieux que n’importe quelle guerre », a déclaré l’israélien.

Quant à «Le Standard», les élèves et autres écoliers sont des victimes collatérales du déguerpissement à Kaporo-Rails. «Obligés de suivre leurs parents dans d’autres quartiers de Conakry jusqu’au village, bon nombre d’élèves, en victimes collatérales, sont aujourd’hui dans une situation particulièrement difficile».

Le journal a fait cas de l’anniversaire de la monnaie guinéenne. Pour le confrère, la Banque Centrale de la République de Guinée a profité de cet anniversaire pour mettre en circulation des nouveaux billets de 2000, de 10.000 et de 20.000 francs guinéens. Ceci, dit-on, pour lutter contre les faux billets.

Selon toujours « Le Standard », le ministre de la Défense, après avoir rendu hommage aux trois soldats tués le 22 février derniers par des inconnus alors qu’ils se rendaient au bercail, a promis aux familles des défunts que l’armée guinéenne restera toujours à leur côté.

« Le Démocrate » du mardi 5 mars a donné la parole à Bah Oury qui se dit étonné de voir le ministre de la Ville aller détruire le quartier Kaporo-Rails alors que le Chef d’Etat y était en 2016 pour rassurer les habitants de cette zone. Pour lui, le dossier est politisé avec la « ferme décision de l’ethnicisation agressive». Le journal a aussi fait échos du cri d’alarme du président des consommateurs de Guinée contre la prolifération des eaux minérales dans le pays. «…Il faudrait faire très attention avant de payer les eaux…», avertit ainsi Ousmane Kéita, président de l’Union des Consommateurs de Guinée.

« La Lance » du mercredi a soulevé la peur et l’inquiétude des habitants de Kaporo II, prochaines cibles du déguerpissement. Pour le confrère, c’est une vraie psychose pour la population de la zone qui par prudence cherche à quitter les lieux. «Les locataires préfèrent jouer la carte de la prudence. Nombre d’entre eux ont profité du week-end pour déménager, laissant derrière des bailleurs inquiets». La Lance a alors interrogé un habitant de ce quartier menacé. Ce dernier sous l’anonymat a démontré que tous les propriétaires de bâtiment dans cette zone ont des titres fonciers. Il soutien tout de même que tout le monde a peur vu ce qui s’est passé à Kaporo-Rails.

L’hebdomadaire de mercredi, a évoqué le procès de l’ancien directeur général de l’OGP. Pour le confrère qui a suivi le procès, pense qu’après la réquisition du procureur de la République, les jours de Paul Moussa Diawara sont comptés. Comme quoi, il risque la prison.