Revue de presse : Alpha doit partir ! Le voleur volé !

0
718

Dans les kiosques cette semaine,  Le Lynx, La Lance, La République et Le Populaire ont retenu l’attention de Guinéenews.

Le voleur volé ! C’est ainsi que Le Lance titre – avec la photo du président de l’Assemblée Amadou Damaro Camara à la grande Une – en évoquant l’élection présidentielle de 2020. Citant Me Mohamed Traoré qui a souligné que « la nouvelle constitution, falsifiée et illégitime (tel que publiée au Journal officiel du 14 avril 2020) dispose en son article 42 que ‘’ tout candidat à l’élection présidentielle doit, entre autres conditions, justifier le parrainage des électeurs déterminé par le Code électoral ». ,L’hebdomadaire indique que la nouvelle constitution est obligée de rentrer en pleine contradiction avec le code électoral révisé de l’ancienne législature. Une contradiction favorisée par le retrait du projet de loi portant code électoral (par crainte de la CEDEAO qui refuse aux adeptes de la gabegie électorale le tripatouillage des textes) de la liste qui des projets de loi qui devaient être adoptés au cours de la première session spéciale  de la 9ème législature. « Damaro le sait très bien. En tout cas, tout le monde l’a entendu conclure que le nouveau code électoral sera examiné après la présidentielle de 2020… S’il s’accommode d’un tel imbroglio juridique, qu’il réalise au moins que non seulement le crime n’a jamais été parfait, mais que le voleur reviendra toujours sur le lieu du crime. Certainement sans le vouloir, Amadou Damaro Camara nous plonge au cœur de l’opération de falsification de la nouvelle constitution ‘’ adoptée ‘’ le 22 mars avec la possibilité de présenter des candidatures indépendantes », analyse le journal.

« Condé n’est pas mieux que Conté », estime La Lance sur la gouvernance d’Alpha Condé. Après des phrases sur le parcours d’opposant d’Alpha Condé, le journal estime que la manière dont le Président a gouverné jusque-là et continue toujours à le faire, laisse apparaître qu’il n’est pas en train de faire mieux que Lansana Conté. Selon La Lance certains Guinéens commencent à regretter celui qu’on appelait « président paysan ». Aujourd’hui, continue le journal, nombreux ont compris qu’Alpha Condé arrivé au pouvoir il y a maintenant dix ans, suite à des élections les plus controversées de l’histoire récente de la Guinée, ne s’est pas du tout battu pour la démocratie et l’Etat de droit, mais plutôt pour accéder au pouvoir.

Pour beaucoup, la Guinée n’a pas seulement reculé en matière de libertés fondamentales et des droits de l’Homme, mais elle a perdu des acquis sous la gouvernance du président Alpha Condé.

« Alpha doit partir » ! Titre Le Lynx qui signale que l’interdiction de la marche du FNDC a radicalisé celui-ci. Il ( le FNDC) reporte sa manif au 20 juillet et s’accorde pour demander au Grimpeur de descendre de son fauteuil pour vider les lieux. Ainsi, analyse le journal, le FNDC a reculé pour mieux faire sauter Alpha Grimpeur.

Autre titre du Lynx : La CENI bégaie sur son chronogramme ! Le satirique indique que le chronogramme s’étale du 24 juin au 17 décembre 2020, soit six mois. Avec à la clef, les dates du 18 octobre et du 24 novembre proposées pour le premier tour et le second tour de la présidentielle… La question qu’on se pose, poursuit Le Lynx, est de savoir si la CENI et son chronogramme respectent la Constitution falsifiée du 14 avril dernier qui a introduit le parrainage pour être candidat à l’élection présidentielle. Surtout qu’aujourd’hui, le Code électoral révisé du 24 février 2017, toujours en vigueur, est en porte-à-faux avec la Constitution « falsifiée » du 14 avril. Le Lynx signale aussi la reconduction des anciens démembrements « juste pour respecter la date du Prési Grimpeur ». Alors que la loi exige le renouvellement des démembrements à chaque élection.

Pour sa part, La République du 03 juillet 2020 s’intéresse à l’UFDG. Le quotidien estime que le recrutement d’Ismaël Condé – transfuge du RPG –  « à combler le déficit de communication » du parti de Cellou Dalein Diallo…