Revue de presse : discours controversé du diplomate russe, prorogation du mandat des députés et immigration

janvier 21, 2019 8:03

Cette semaine, l’actualité est dominée par les réactions au discours tenu par  l’Ambassadeur russe lors de la présentation au président Alpha Condé des vœux des corps diplomatiques accrédités en Guinée. Un discours qui est perçu par certains guinéens comme ‘’provocateur, démagogue’’ et pour d’autres comme une ‘’ingérence’’ dans la politique interne guinéenne.

Après les commentaires sur cette présentation des vœux de nouvel an du diplomate russe, nos confrères ont aussi commenté la prorogation du mandat des députés.

Ainsi, pour le journal « Le Populaire »,Alexandre Bregadze, le diplomate russe accrédité en République de Guinée, a prononcé un discours controversé lors de la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux au Chef de l’Etat au Palais Sekhoutoureya.

Pour cet hebdomadaire, le représentant de Vladmir Poutine à Conakry, a tenu un discours à la fois élogieux par rapport aux acquis du régime actuel et très controversé en ce qui concerne le respect des limites de l’ingérence dans les affaires du pays. « Le Populaire »  n’a non plus fait passer sous silence la prorogation du mandat des députés. Pour étayer son argumentaire le journal  a ouvert grandement une page et demi à un juriste spécialisé. Dans son interprétation, ce dernier soutient qu’avec  l’avis no 001 2019CC du 10 janvier 2019 relatif à la demande de prorogation de mandat des députés par le Président de la République, la Cour Constitutionnelle vient attester qu’à l’occasion, elle sait aussi faire preuve de courage et surtout d’indépendance d’esprit. Et le Chef de l’Etat en prorogeant le mandat des députés, selon le juriste, est en phase avec l’article 5 alinéa 3 de la Constitution. Lequel article dispose que le Président de la République assure le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et la continuité de l’Etat.

L’hebdomadaire « Le Standard », le discours du diplomate donne ainsi raison à l’Agence américaine « Bloomberg » qui avait laissé fuiter que « la Russie ne s’opposerait pas à une volonté de modification de la Constitution ». Toutefois le journal s’interroge : «qu’a donc dit Alexandre Bregadze pour autant déranger dans les rangs des opposants, alors qu’il avait pris le soin de signifier dès l’entame de son discours que ses réflexions ne seraient pas forcement partagées par tous ceux aux noms desquels il devait s’exprimer ? »

En ce qui concerne la prorogation du mandat des députés, le journal s’est rendu au siège du parti présidentiel, pour recueillir les avis des responsables et autres militants. Ainsi, pour la députée Traoré Zalikhatou, membre du bureau politique national, l’initiative du Président de la République est salutaire dans la mesure où, selon elle, il a respecté la procédure.

A propos du discours de l’Ambassadeur, « L’Indépendant » a tendu le micro au président de l’UFDG, Chef de file de l’opposition qui n’exclut pas de saisir le gouvernement russe. « Nous avons déploré de la part du diplomate, une prise de position partisane dans les affaires intérieures de la Guinée. Il a été manipulé par M. Alpha Condé, lui-même », accuse Cellou Dalein Diallo.

« La Lance » dans sa parution du 16 janvier, est revenu largement sur la conférence de presse du directeur de l’Office Belge des Etrangers, un organisme qui s’occupe de l’immigration.

Selon les propos des responsables de cet organisme publiés dans le journal, la Guinée figure dans le top 5 des demandeurs d’asile derrière les pays en guerre tels la Syrie, l’Afghanistan, l’Irak. «En 2018, les autorités belges ont enregistré 1125 demandes d’asile introduites par des Guinéens. Ce constat est alarmant d’autant plus que plusieurs demandes sont injustifiées ou composées de fausses déclarations.»

Pour lutter contre ce phénomène, selon toujours les propos de Fredy Roosemont, le directeur de l’Office, la Belgique a pris des mesures. Les demandes de séjour sont examinées de manière systématique, l’authenticité de chaque document minutieusement vérifiées. L’autre mesure, c’est de lutter contre l’immigration à la racine, la combattre dans les pays de départ.

«La Belgique a renforcé la coopération avec la Guinée, de sorte que chaque décision négative entrainera un retour au pays et une interdiction d’entrée en Europe», a-t-il prévenu. Les autorités Belges, selon le journal, ont renforcé la coopération économique et ont promis d’investir 75 millions d’euros en Guinée sur la période 2016-2023. Cette coopération vise à créer des emplois urbains, ruraux et féminins.

En revenant sur le discours du diplomate russe, « La Lance » s’est fait échos du sit-in des responsables de la société civile devant l’Ambassade de Russie. Un sit-in empêché par les forces de sécurités dépêchées sur les lieux.