voir Plus
    dimanche, 11 avril 2021
    28 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Revue de presse : gouverner autrement,  le lourd héritage de Lilou,  la popularité de Naïté et de Mouctar

    Dans les kiosques cette semaine, HoroyaLe Lynx et  Le Populaire ont retenu l’attention de Guinéenews.

    « Le chantier est ouvert », titre le quotidien national Horoya en parlant du gouverner autrement dans son numéro du 2 février 2021. « Dès l’annonce de l’idéal de ‘’ gouverner autrement ‘’,  par le Président de la République lors de son investiture pour le premier mandat de la Quatrième République, certains pessimistes ont encore cru à un slogan  de trop. C’était vite aller en besogne. Le brouillard sur la question est dissipé car, le Président de la République, Pr Alpha Condé vient de sonner la fin de la récréation.  C’était dans une adresse à la nation ce samedi 29 janvier », écrit le journal qui a publié l’intégralité du discours du Président Alpha Condé sur le « gouverner autrement ».

    « Le lourd héritage de  » Lilou » », titre Le Lynx du 1er février sur le nouveau chef de la diplomatie guinéenne. Le satirique écrit : « le vendredi 29 janvier, les rares nouvelles têtes du gou-bernement Cas-Sorry ont pris fonction : aux Travaux publics, Moustapha Naïté a passé la main à Kadiatou Emilie Diaby ; aux Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, Mamadi Touré a cédé la place à Ibrahima Khalil Kaba alias Lilou. Ce dernier hérite d’une diplomatie sous pression : condamnations occidentales suite à la détention et à la mort d’opposants dans les geôles guinéennes, fermeture des frontières… Le tout dans un contexte sanitaire difficile ».  Sur l’homme, Le Lynx souligne qu’il est fils de diplomates. Agé de 47 ans, marié et père de cinq garçons, Lilou est fils de Karamo Fiman Kaba, instituteur devenu député de Kouroussa à 28 ans et qui fut le premier secrétaire de l’ambassade de Guinée à Rome (1971-1977) avant de diriger la division Afrique-Caraïbe-Pacifique-Communauté économique européenne sur « Sekou Tyran ». Sa mère, Saran Daraba, ancienne ministre des Affaires sociales, de la Promotion féminine et de l’enfance dans le gouvernement du Sid Touré, en 1996, ancienne candidate à la présidentielle de 2010, avait été Secrétaire générale de l’Union du fleuve Mano.

    Le Populaire, lui, consacre une partie de sa Une à Moustapha Naïté et Mouctar Diallo. Le journal croit que la popularité de ses deux anciens ministres a laminé le décret disgracieux. « Jetés en pâture par le décret présidentiel, on croyait les anciens ministres Moustapha Naïté et Mouctar Diallo tombés en disgrâce auprès du grand public… Pourtant, à voir dans la réalité de leur quotidien de ministres fraîchement débarqués, l’on est en droit de croire qu’ils n’avaient jamais été aussi applaudis et acclamés que depuis leur limogeage. La preuve ? Leurs domiciles respectifs ne désemplissent pas. Les messages de soutien pleuvent de partout. Ils sont sollicités et encouragés dans ces moments qui auraient été un début de naufrage social si la solidarité des uns et des autres n’avait pas pris forme », écrit Le Populaire.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE