Revue de presse : la République arc-en-ciel du Konia, le troisième mandat…

0
678

Dans la revue de presse cette semaine, Guinéenews a retenu le quotidien national Horoya, les hebdomadaires Le Lynx, La Lance et Le Populaire.

« Enfin, la candidature du Président Alpha Condé confirmée », a barré le quotidien national Horoya sur sa Une du jeudi 3 septembre. Le journal écrit que le suspense n’aura pas duré longtemps. Et que le Chef de l’Etat, Pr Alpha Condé a donné une réponse favorable à la requête du RPG/AEC quant à sa candidature à la présidentielle du 18 octobre… « L’attente a, certes, duré des semaines mais, c’est désormais chose faite. Le champion du RPG/AEC sera candidat à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain », écrit le journal qui rappelle que lors de la convention du RPG/AEC du 6 août dernier, le Président Alpha Condé a été désigné candidat de son parti et avait, à cette occasion, pris ‘’ acte ‘’ de son choix. C’est dans cette optique, conclut Horoya, qu’il a accédé enfin « à la sollicitation » du RPG/AEC et de ses partis et mouvements alliés.

« Nous allons réaliser un coup KO », déclaré l’ancien député Pépé Toupou dans les colonnes de Le Populaire. Le journal rappelle que l’ancien député de Macenta avait agi en précurseur du 3ème mandat en étant le premier a demandé au peuple d’accorder à Alpha Condé la chance de poursuivre sa mission à la tête de l’Etat. « A un doigt de la concrétisation de sa prophétie », Le Populaire l’a rencontré. Au cours de cette interview, Pépé Toupou a encore prophétisé : « nous allons réaliser un coup KO ».

« Mémo à Alpha Condé/ La communauté Konia se désolidarise, menace », titre à sa petite Une La Lance. Le journal signale que dans un mémorandum du 27 juillet cosigné du vice maire de N’Zérékoré et adressé à Alpha Condé, il est demandé des postes de responsabilité, l’intégration à la fonction publique, des contrats au profit de la communauté Konia. Le document de neuf pages, accompagné d’un soit-transmis du gouverneur de N’Zérékoré, accuse Sékou Souapé Kourouma de « comportement ambigu » et de rouler pour sa communauté Gerzé. « Par souci d’équité et d’équilibre géopolitique, nous vous prions également de tenir compte de la représentativité du Konia pendant la composition des missions politiques qui se rendent à N’Zérékoré. Les cadres guerzés qui viennent pour la campagne politique ne considèrent nullement les Koniankés alors que nous sommes les plus engagés pour le parti », rapporte le journal, qui ajoute que les auteurs du mémo vont jusqu’à recommander à Alpha Condé de mettre en place deux directoires de campagne au compte de la prochaine présidentielle à N’Zérékoré : l’un pour les Koniankés et l’autre pour les Guerzés. La Lance écrit que le mémo a été rejeté par la communauté Konia qui s’est réunie le 30 août pour se désolidariser du mémorandum. « Nous récusons tout son contenu. Nous n’avons ni été consultés ni associés à sa rédaction. Nous condamnons l’attitude du gouverneur également qui l’a transmis à son ministre (de l’administration du territoire et de la décentralisation, ndlr) puis au président au président de la République », a réagi Abdoulaye Diomandé, vice-président et porte-parole du bureau de jeunes de la coordination du Konia, très en colère. « Nous ne voulons pas du gouverneur qui est en train de parrainer un petit groupe qui fait de la rébellion contre toute la communauté. Il n’est plus notre gouverneur… », a aussi dit Abdoulaye Diomandé dont les propos ont été rapportés par La Lance.

« La République arc-en-ciel du Konia ! », titre Le Lynx sur le sujet. Pour le satirique, la refondation de l’Etat sur des bases communautaires est en marche. Puisque le Konia réclame au Prési Grimpeur des postes de responsabilité, l’accès à la fonction publique et des contrats. Une nation Konia ? Va jusqu’à s’interroger Le Lynx. Le satirique revient sur une partie du mémo dans laquelle on peut lire : « ce n’était pas le moment pour quelqu’un du rang de Monsieur Sékou Souapé Kourouma d’aller organiser un festin politique révoltant dans un contexte sociopolitique fragile et délétère, sous prétexte de l’adhésion d’une infime minorité de militants d’opposition au détriment de l’écrasante majorité de Konians traditionnellement acquis au RPG et à votre vision politiqueLa communauté Konia représente plus de 18 % de la population guinéenne, plus de 47% de celle de la Guinée forestière et constitue un vivier électoral important pour le RPG.» Et le journal d’analyser qu’à cette allure, la nation guinéenne sera bientôt Konianké !