Revue de Presse: le hajj 2019, la sortie de Alpha Condé au RPG, affaire 3ème mandat,     

0
1828

Les journaux de la semaine du 25 au 30 mars ont ouvert leurs pages sur la distinction du Chef de l’Etat, Alpha Condé, fait Docteur Honoris Causa à l’université général Lansana Conté de Sonfonia. Il a été encore question cette semaine du débat sur un éventuel troisième mandat pour le président de la République et des dispositions prises pour le Hadj de cette année. Sans oublier bien sûr la dernière sortie controversée du président Alpha Condé au siège du RPG Arc-en-ciel.

Ainsi, pour l’hebdomadaire « Le Lynx », cette distinction a ému le Pr Alpha Condé à plus d’un titre. « Visiblement ravi d’ajouter à son titre de « Professeur » celui de « Docteur Honoris Causa », le prési Alpha Grimpeur n’a pas boudé son plaisir : « J’ai reçu beaucoup de distinctions de Honoris Causa à travers le monde, mais celui-là m’a touché le plus, parce que c’est l’université guinéenne

 « Le Lynx » est revenu sur l’arrestation du faux guérisseur de fibrome, les kystes et les aveugles. «Le mardi 19 mars, le secrétaire général à la Présidence Chargé de la Lutte contre la contre la Drogue et le Crime Organisé, a mis le grappin sur Alsény Sacko qui se dit guérisseur. Il est accusé d’abus de confiance, d’escroquerie, d’empoisonnement et d’attouchement…» Pour le journal cet ancien plombier se faisait passer pour un guérisseur de fibrome et de stérilité. Et le confrère de conclure. «Cette pratique envers les femmes soucieuses de procréer devient récurrente en Guinée. On se rappelle que l’année dernière, un tel cas s’était produit avec dame N’na Fanta Camara qui administrait des substances toxiques aux femmes qui souhaitaient avoir des enfants ».

Quant à l’Observateur du lundi 25 mars, il est revenu largement sur un éventuel troisième mandat du Président Alpha Condé en s’interrogeant: «Dalein-Sidya-Kouyaté que peuvent-ils face à Alpha Condé ? ». Selon cet hebdomadaire, les différentes sorties des responsables du RPG prouvent à suffisance que les dés sont presque pipés pour le troisième mandat du Chef de l’Etat. «Rien ne semble vraiment briser le rêve des clientélistes du troisième mandat d’Alpha Condé. Damaro Camara et les autres chiffonnent la constitution actuelle et la rendent caduque, histoire de pousser à une refonte. Aujourd’hui, les anciens Premiers ministres apparaissent plus déterminés qu’hier pour barrer la route au projet de modification constitutionnelle. Mais, que peut-il faire réellement le trio Dalein-Sidya-Kouyaté face à Alpha Condé, la bête politique?»

«Le Standard» de son côté s’est occupé de l’organisation du Hadj 2019. Le confrère s’est fait l’écho des journées de concertation tenue à cet effet. Selon « Le Standard », le Secrétaire général des Affaires Religieuses, au sortir des journées des journées de concertation nationale sur le pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam, a promis que cette fois-ci plusieurs dispositions ont été prises.  A en croire le premier responsable des Affaires Religieuses, El hadj Aly Jamal Bangoura, «le Hadj de cette année ne souffrira pas de manquements sérieux. A cet effet, le Secrétaire général des Affaires Religieuses a rassuré que les journées de concertation nationale sur le hadj, ont permis de résoudre beaucoup de problèmes. Cette fois-ci plusieurs dispositions ont été prises».

« La Lance » du mercredi est revenu largement sur la prestation du Président de la République, lors du meeting hebdomadaire du RPG Arc-en-ciel. Pour le journal, cette sortie ‘’musclée’’ du Chef de l’Etat est une réponse à ses détracteurs. «Alpha Condé a perdu son sang-froid et s’est laissé aller aux extrêmes : «si les gens sont prêts pour le débat politique, soyez prêts. Si c’est pour l’affrontement, soyez aussi prêts. Quand tu danses avec un aveugle, il faut de temps en temps lui monter dessus pour qu’il sache qu’il n’est pas seul…Tout le monde est libre dans le débat politique de critiquer. C’est normal …Mais nous n’accepterons plus que des petits voyous drogués nous insultent. J’ai donné l’ordre pour que tout petit drogué qui sera pris en train de m’insulter soit arrêté et subisse la rigueur de la loi ».

 D’après «La Lance», le Pr Alpha Condé soupçonnait la main noire sous le manteau des grévistes du SLECG. Comme quoi, la grève d’Aboubacar Soumah et ses camarades n’avait pas que des visées salariales, mais autre chose. « La grève des enseignants l’année dernière, il y avait quelque chose derrière. C’étaient des gens qui pensaient qu’ils peuvent renverser le gouvernement en s’appuyant sur certains militaires. En tête, Sanoh de la PCUD. Ils ont pensé qu’ils peuvent compter sur certains militaires pour faire un coup d’Etat», a-t-il révélé aux militants du RPG avant de terminer sur  l’opposition.