Revue de presse : mini remaniement du gouvernement, crise en Guinée-Bissau, date des législatives, marche du FNDC

0
5041

Les journaux du 11 au 16 novembre ont traité dans l’ensemble de la marche du 7 novembre des partisans du Front National pour la Défense de la Constitution. Cette autre sortie remarquable des « défenseurs de la constitution » a été diversement commentée par les confrères de la presse écrite. La crise Bissau-guinéenne n’est pas passée inaperçue non plus ainsi que la visite manquée du Président Alpha Condé dans la préfecture de Kissidougou. Il a été question en outre du mini-remaniement ministériel du lundi 11 novembre. Et enfin les journaux sont revenus sur la nouvelle date de la tenue des élections législatives, proposée par le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante. Ce nouveau chronogramme a aussi été relayé par les tabloïdes de la semaine.

Ainsi, L’Observateur du lundi a relayé les propos du président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée. Cellou Dalein lors de son discours, devant une foule en liesse sur l’esplanade du stade du 28 septembre, a traité le pouvoir de tous les noms d’oiseau et a rendu hommage à ses militants, avant de soulever le comportement inhumain des forces de l’ordre. « Je ne peux pas terminer mon discours sans vous rendre hommage parce que beaucoup d’entre vous étaient aux funérailles et qui ont perdu la vie par nos forces de défense et de’ sécurité. Vous avez suivi le comble du ridicule…Ceux qui étaient dans le cimetière, ils ont vu une pluie de bombes lacrymogènes tombés dans le cimetière…Ils ont ramassé et confisqué toutes les caisses qui avaient servi à transporter nos camarades… »

Le journal a aussi fait cas du refus de Abdourahamane Sanoh et compagnie de rencontrer des membres du Groupe National de Contact en prison.

Quant à L’Aigle Infos il a fait échos de la réaction de l’Observatoire Citoyen de la Gouvernance et de la Recevabilité qui a dénoncé la participation des mineurs à la marche du Front National pour la Défense de la Constitution. « Malgré le caractère pacifique de la manifestation, les observateurs ont relevé quelques constats, notamment la participation des mineurs dans la manifestation… » Le journal a par ailleurs repris les propos du ministre conseiller à la présidence, Ahmed Tidiane Traoré, lesquels propos évoquaient les raisons du non déplacement du Président Alpha Condé pour Kissidougou : « Si vous voyez que le Président n’est pas avec nous ce matin, cela dépend des problèmes sérieux qui se passent en Afrique. Vous savez il est médiateur désigné pour mettre en accord les responsables de la Guinée-Bissau…Il s’apprêtait au voyage (à venir à Kissidougou, Ndlr) quand subitement, il y a eu des complications où son arbitrage est indispensable… Il regrette son absence parmi vous… »

« Le Lynx » de la semaine s’est penché sur l’échange de la salutation entre Cellou Dalein et Bah Oury après des années de silence entre les deux frères « ennemis ». « Pendant la marche, des milliers de salutations ont eu lieu, sans doute. Cependant, une a retenue l’attention : celle entre Bah Oury et Cellou Dalein. (A cet instant, au moment de lever le bras pour saluer le chef de l’opposition, l’esprit de Mandela s’est imposé en moi…Quand je me suis retrouvé à son niveau, j’ai levé la main pour le saluer. Je crois que c’est un acte tout à fait normal. Dans cette phase actuelle, taisons nos divergences, nos rancunes, oublions nos frustrations accumulées. Faisons face à la situation. Parce qu’il y a l’intérêt national) ».

« Le Standard » du 13 novembre est revenu sur la reprise des travaux de construction de la route nationale Kankan-Mandiana. Les travaux sur ce tronçon qui durent depuis un certain temps ont repris le 3 octobre dernier avec la visite d’une délégation de l’entreprise engagée.

« Le Démocrate » a mis en relief le projet d’arrêté du ministre des Hydrocarbures, un arrêté concernant l’implantation des stations-services. Le ministre est sur la voie d’une réglementation stricte en matière de norme et de procédures. « Selon le ministre, il n’est pas rare de voir des stations bâties à quelques dizaines de mètres l’une de l’autre, dans des endroits inappropriés sans aucune disposition de sécurité (quartiers populaires, abords des cours d’eau, emprises des routes et des marchés, sous les pylônes électriques à haute tension etc.) »

« La Lance » a barré à sa couverture les deux ministres limogés le lundi 11 novembre dans la soirée. Pour l’hebdomadaire du mercredi, ce limogeage est dû aux « répressions sanglantes » contre les manifestants. Plus particulièrement l’attaque du cortège funèbre.  Dans ce mini remaniement ministériel, le confrère voit le retour des caciques fermement engagés et fervents défenseurs de la nouvelle constitution.