Revue de presse-présidentielle 2020 : le choix d’Alpha Condé vu par les hebdos de cette semaine

0
1244

Cette semaine, les hebdomadaires phares  du pays ont tous écrit sur le  choix  d’Alpha Condé pour la candidature du RPG arc-en-ciel à la présidentielle de 2020.

« Alpha hésite à grimper ! », barre Le Lynx à sa Une du 10 août 2020. Le satirique rappelle que les 5 et 6 août, le RPG arc-en-ciel a tenu sa convention nationale pour désigner, sans surprise, Alpha Grimpeur candidat à la prochaine présidentielle. Ce dernier en prend acte et réserve sa réponse. « Jusqu’à quand ? », s’interroge l’hebdomadaire. En attendant la réponse à la question, Le Lynx croit qu’à cette convention, le Président Alpha Condé s’est lancé à la reconquête des militants déçus. « Les discours sont élogieux, les applaudissements nourris, mais Alpha Condé n’est pas naïf. Il caresse dans le sens du poil les oubliés du parti.  Une commission de recensement de responsables et militants décédés est créée et confiée à Saloum Cissé, l’autre oublié. Alpha Grimpeur dégage sa responsabilité quant à leurs misérables conditions de vie… », écrit Le Lynx.

« Le Pr Alpha Condé entretient le suspense ! »,  titre Le Standard, qui estime que la seule surprise ayant marqué la convention nationale du parti au pouvoir aura été la décision d’Alpha Condé de réserver sa réponse définitive à plus tard. « Le Pr Alpha Condé, un autre candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle ? Certainement pas encore, mais tout laisse penser que ce sera irrémédiablement le cas. Alors, ceux de ses adversaires qui y verraient un obstacle à leur participation, devraient donc bien songer à se tenir »,  conclut Le Standard.

La Lance, elle, aborde l’éventuelle candidature d’Alpha Condé sur un angle sous-régional. « Affaire de troisième mandat en Afrique/ Ouattara, Alpha et IBK brûleront-ils la sous-région ? », titre l’hebdomadaire. Pour le journal, ces trois hommes ont en commun le clanisme, le tribalisme, le régionalisme sectaire comme mode de gouvernance ; la haine et le mépris de l’autre comme ressentiment ; la suffisance comme esprit d’hommes sous l’effet d’un complexe génétique de l’étranger en territoire conquis sans gloire… « Les trois pays (la Guinée, la Côte d’Ivoire et le Mali) subissent la folie du pouvoir de ces trois hommes qui sont prêts à brûler toute la région pour se maintenir au pouvoir par le mensonge, la manipulation, la corruption, et les faux-fuyants… », écrit La Lance sur les trois présidents ouest-africains.

« Alpha Condé désigné candidat/ Le match est loin d’être gagné », estime pour sa part Le Populaire. « Si a priori les conditions de l’organisation du scrutin sont favorable à son plébiscite (d’Alpha Condé) pour un mandat de six ans, l’espoir est tout de même grand de voir tenir la promesse de l’alternance au sommet de l’Exécutif guinéen cette année. A moins que son désir de continuer à exercer la fonction suprême prenne le dessus sur l’engagement de la communauté internationale de maintenir la Guinée dans la voie de l’alternance tracée dans la douleur en 2010 », estime le journal.