Revue de presse/présidentielle : 3è mandat, « Cellou candidat à la 3è défaite ! », « le point de non-retour »

0
496

Cette semaine, les grands hebdomadaires guinéens se sont intéressés à la quête de troisième mandat d’Alpha Condé et à la candidature de Cellou Dalein Diallo à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.     « Cellou candidat à la 3è défaite ! », titre Le Lynx qui rappelle qu’Alpha Grimpeur aura pour challenger son principal opposant depuis 2020. Pour le satirique « La Petite Cellule Dalein Diallo de l’Union des forces démocratiques de Guinée [va à cette élection] pour goûter aux délices de la 3è défaite, quand son challenger et tombeur de 2010 et 2015, brigue un 3ème mandat anticonstitutionnel qui trahit toutes les valeurs démocratiques qu’il dit avoir défendues un demi-siècle durant.» Apparemment pas d’accord avec cette candidature, Le Lynx écrit que « La Petite Cellule Dalein Diallo est prêt à compétir avec les âmes des jeunes tués par les balles de la soldatesque du Grimpeur, lors des manifs du Front national pour la défense de Constitution dont son parti est [était] membre.» Le journal note que les autres partis de l’opposition républicaine (UFR et PEDN), membres du FNDC, n’iront pas à cette élection, pour être en cohérence avec le combat du FNDC. Et Le Lynx de s’interroger : La Petite Cellule Dalein Diallo va-t-il souiller l’âme des nombreuses victimes, se moquer éperdument des survivants blessés, handicapés à vie, exilés, de ceux qui ont perdu biens et sous ?  Quel courtisan a convaincu La Petite Cellule Dalein Diallo à aller aux élections ? Les manifestants tombés pour l’alternance démocratique ne le regardent-ils pas assez échaudé pour s’imaginer vaincre aux urnes un Alpha Grimpeur qui, avec un fichier électoral et une Constitution taillés sur mesure, est décidé à mourir au pouvoir ?  «Le miracle est-il permis ? », s’interroge La Lance  sur cette candidature de Cellou Dalein Diallo. « Celui qui adore les bains de foule et qui avait subi deux défaites (2010-2015) face à Alpha Condé, se présente encore une fois comme candidat en 2020. Comme il fallait s’y attendre, la décision a provoqué des réactions un peu partout. Chacun y va de ses commentaires. » En tout cas, estime La Lance, après dix ans dans l’opposition, celui que les inconditionnels appellent respectueusement «  Alahadjien », a, peut-être beaucoup changé dans sa stratégie de conquête et créé des réseaux qui lui permettent de réaliser enfin son ultime rêve de s’installer dans le fauteuil présidentiel. Alors, est-il permis de penser au miracle ? « Une chose demeure. C’est que le scrutin du 18 octobre constitue un enjeu majeur et comporte aussi des risques… », conclut ainsi l’hebdomadaire.   Pour Le Populaire, Alpha Condé a franchit le point de non-retour en déposant sa candidature pour l’élection présidentielle du 18 octobre. Pendant ce temps, note le journal, les partis politiques membres du FNDC n’arrivent pas à s’entendre sur une démarche commune contre le 3ème mandat. Le journal souligne surtout que  Les anciens Premiers ministres Sidya Touré leader de l’Union des forces républicaines (Ufr) et Lansana Kouyaté du Parti de l’espoir pour le développement national (Pedn) ont décidé chacun de ne pas prendre part au scrutin du 18 octobre en optant une nouvelle fois pour le boycott comme c’était le cas pour tous les partis politiques membres du Fndc lors du double scrutin législatif et référendaire du 22 mars 2020.  Tokpanan DORÉ