Revue de presse: procès Grenade, élection de Tos à Matoto, remue-ménage à la CENI

février 18, 2019 10:34

Les journaux de la semaine ont consacré leurs pages de la semaine à la reprise de l’élection communale à Matoto. Une reprise vue sous plusieurs angles à travers les commentaires. Les confrères n’ont non plus passé sous silence la conférence de presse du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Une conférence de presse relayée par les confrères, qui, dans l’ensemble, ont décerné un « un satisfecit » au ministre Yéro Baldé. Le procès de Boubacar Diallo dit grenade et le remue-ménage au niveau de la Commission Electorale Nationale Indépendante ainsi que le rapport annuel de Transparecy  international ont retenu l’attention les confrères.

Ainsi, dans sa parution du 11 février, « Le Lynx » a barré à sa couverture : « Mamadouba du RPG imposé maire de Matoto sous botte surveillance : Election fan-Tos », entendez par là « Mamadouba Tos Camara, le nom du candidat du RPG imposé maire de Matoto sous haute surveillance : Election fantôme ». Pour le confrère, jamais une élection communale n’a aussi été surveillée comme celle qui vient de se tenir à Matoto.

 «L’élection s’est déroulée sous haute sécurité assurée par les flics et les pandores massivement déployés aux abords de la mairie et la presse à l’écart… » Et le « Le Lynx » de conclure que Mamadouba Tos Camara a été imposé comme maire par un coup de force: «le coup de force a été consommé à Matoto. La réplique de Kindia. L’élection s’y est rondement déroulée, le doigt sur la gâchette ».

Ensuite, l’hebdomadaire satirique a dénoncé le renvoie du personnel d’appui à la CENI qui, selon le journal, seront remplacés par les parents, copains, copines et connaissances. «Le prési du machin électoral, Amadou Sali-flou-flou Kébé a, dans une note circulaire du 5 février, gentiment viré l’ensemble du personnel d’appui… Apparemment le vrai objectif de la note circulaire de Kébé est de faire de la place pour les parents, copains, copines et connaissances… »

Enfin, « Le Lynx » a commenté le rapport annuel 2018 de Transparency International sur l’indice de perception de la corruption dans le monde. Un rapport qui classe 180 pays et territoires en fonction du degré perçu de corruption du secteur public selon les experts et hommes d’affaires. Ainsi, avec 28 points sur 100 la Guinée occupe la 138 ème place : « Notre bled, la Guinée est aussi parmi les pays qui tiennent la lanterne rouge. Avec 28 points sur 100, la Guinée occupe la 138ème place mondiale sur 180 ».

Quant à « l’Observateur », il a qualifié la victoire de Mamadouba Tos Camara à Matoto comme un «  un putsch municipal ». Pour ce journal, ce qui s’est passé à Matoto est un véritable « braquage » : « c’est une élection qui fait honte à la démocratie guinéenne ! Alors qu’il avait été battu par son challenger… Mamadouba Tos Camara a été imposé à la tête de la plus grande commune de la République de Guinée » Et au journal de s’interroger : « à quand la démocratie en Guinée? …Dans ce pays où il n’y a plus aucun moyen pour s’opposer aux désidérata d’un régime qui a criminalisé toutes les formes de manifestation de l’opposition, de la société civile… »

Par ailleurs, « l’Observateur » a relayé l’information sur la mise en place d’une commission chargée de l’élaboration du budget dans la commune de Kaloum. Cette commission composée d’experts, de vice-maires, élargie à l’ancienne présidente de la délégation spéciale et aux chefs de quartier, sera le levier sur lequel s’appuiera Aminata Touré, la nouvelle mairesse de Kaloum. «…Des commissions ont été formées avec des experts à la clé pour essayer de regarder dans les détails le budget. Nous avons de grandes ambitions et pour les réaliser nous avons besoin d’aller à la recherche de financement à l’international… Il faut réaménager la commune et faire de nouvelles constructions. Nous avons annoncé que les marchés Niger et Yenguéma doivent à la longue être rasés et reconstruits…» Ces propos de madame la mairesse ont été repris par le confrère pour mettre en relief ses ambitions.

L’hebdomadaire « Le Standard », dans sa parution du mardi 13 février a fait cas de la conférence de presse du ministre de l’Enseignement Supérieur. Pour le journal le ministre Yero Baldé a fait le bilan de ce qui est fait et la présentation des reformes, des défis  et les perspectives de son département. Sur la même lancée, le confrère a révélé le projet du ministre du Tourisme qui entend faire face à la problématique de la fourniture des données sur l’économie touristique guinéenne et le fonctionnement du bureau d’accueil de l’Office national du tourisme à l’aéroport international de Conakry-Gbessia.

« La Lance » du mercredi 13 février, a fait un gros plan sur le procès « Grenade ». Procès qui, au cours duquel l’accusé a tout nié en bloc. Cette négation en bloc, selon le journal, a entrainé des débats houleux entre l’accusé et le ministère public dans la salle d’audience. « Pendant les débats, Grenade s’est évertué à montrer au tribunal qu’il n’est pas ce criminel qu’on diabolise, mais une victime. Cette histoire de tentative de meurtre remonterait à plusieurs mois avant mon arrestation… » L’accusé a donc tout nié à la barre à lire l’hebdomadaire « La Lance ».