Revue de presse: retard dans l’installation des maires, 3ème mandat, éboulement de Nora

février 11, 2019 11:27

Dans la semaine du 4 au 10 février, nos confrères de la presse écrite sont revenus sur le retard dans l’installation des maires et leurs conseillers communaux. Les journaux de la semaine ont aussi ouvert leurs pages sur un éventuel troisième mandat que caresseraient le Président Alpha Condé et les militants du parti au pouvoir. Ils n’ont pas passé non plus sous silence les drames survenus à Siguiri et à Koundara.

Ainsi, Le lynx du 4 février a mis à sa couverture, « Les combines communales ! » Pour l’hebdomadaire satirique, depuis 8 ans les Guinéens attendent toujours d’avoir les maires au complet. «…Huit ans d’attente pour l’organiser, un an sans en finir avec le processus ! ». Pour illustrer ce retard, le confrère cite les cas de Kankan, de OuréKaba à Mamou et celui de Matoto (dont le nouveau maire est connu depuis le jeudi 7 février dernier, Ndlr). Pour le Lynx, ce retard cache bien quelque chose: la combine pour « faire gagner les candidats issus de la mouvance présidentielle

En ce qui concerne l’affaire de troisième mandat du Président Alpha Condé, le journal soupçonne une manipulation politicienne. «Comme palliatif à un éventuel obstacle à l’amendement de la constitution actuelle pour permettre un troisième mandat au-delà de 2020, certains soi-disant experts en matière politique évoquent déjà la possibilité d’un premier mandat d’une quatrième République», révèle-t-il.

Quant à l’hebdomadaire « Le Standard », il a fait le compte rendu de l’assemblée hebdomadaire du Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES). Assemblée au cours de laquelle, selon le journal, Dr Ousmane Kaba, leader de ce parti a entrevu, à propos du troisième mandat du Pr Alpha Condé,  un glissement de calendrier en 2020, si les législatives ne se tiennent à date. « Pourquoi, il n’y a pas de législatives jusqu’aujourd’hui ?» Pour Le Standard, cette interrogation de Dr Ousmane Kaba insinue  un dépassement de mandat au-delà de 2020.

Le journal a, en outre, fait cas de la proposition du ministre des Sports de la Culture et du Patrimoine Historique, Bantama Sow. Laquelle proposition concerne une éventuelle révision de la constitution. « La constitution guinéenne a beaucoup de lacunes. Il faut avoir le courage de le reconnaitre… Il faut la revoir et l’adapter à l’actualité.»

«La Lance », dans sa publication du mercredi  6 février, est revenu largement sur les drames survenus à Siguiri et à Koundara où vingt-quatre Guinéens ont péri. « Moins d’une semaine après le drame qui a coûté la vie à quatre personnes à Coléah, dans la commune de Matam, c’est un autre accident de la circulation qui vient d’endeuiller des familles à  dans la préfecture de Koundara le 4 février suite à une collision entre un camion remorque transportant des bœufs et un taxi en provenance de LéloumaBilan, 7 morts et plusieurs blessés… La veille le 3 février, un autre accident s’est produit en Haute-Guinée où un éboulement a fait dix-sept morts».

A la semaine prochaine !