Revue de presse : visite des présidents Soglo, Goodluck, sortie médiatique de Me Kébé,

0
696

A la une des tabloïds guinéens de cette semaine, il y a la visite des anciens présidents du Benin et du Nigeria en Guinée. Les confrères parus au cours de la semaine sont revenus sur cette visite censée dissuader le Président Alpha sur son projet de nouvelle constitution qui pourrait lui ouvrir la voie d’un troisième mandat. Les journaux ont aussi ouvert leurs pages sur la salle du dialogue inter guinéen. Dialogue qui a avorté après le départ de l’opposition. Il a également été question cette semaine dans les journaux des comptes rendus des assemblées générales des trois grands partis politiques du pays.

Pour « Le Lynx », les deux anciens chefs d’Etat étaient venus évaluer le processus des élections législatives et présidentielles qui pointe à l’horizon. Ils étaient aussi venus selon le journal, pour parler du « sujet brûlant de l’heure », le troisième mandat du président Alpha Condé. Une rencontre qui, selon le confrère, s’est soldée par un huis clos dont le contenu n’a pas fait l’objet de communiqué. Concernant le dialogue politique relancée le 12 décembre dernier, l’hebdomadaire satirique soutient que ces pourparlers ont tourné court faute en raison de divergences insurmontables enregistrées entre les protagonistes. Le Canard du lundi n’a pas passé sous silence la nomination de Mamady Youla, l’ancien Premier ministre au poste de PDG de la société mines de fer de Guinée. Pour le journal, avec ce retour dans les mines, Mamady youla tourne ainsi définitivement la page politique.

« L’Observateur » a repris l’interview de Nicéphore Dieudonné Soglo. Un entretien dans lequel l’ancien président béninois a affirmé que ‘’l’ère des pouvoirs à vie est révolue sur le continent’’. Pour Soglo, à lire l’interview, les chefs d’Etat africains doivent apprendre à respecter leurs engagements parce qu’il y a une vie après le pouvoir.

Quant au journal « Le Standard », il plaqué à sa Une, les propos du ministre Bantama Sow. Propos tenus au cours de l’assemblée générale du parti au pouvoir. Lesquels propos rappellent à l’ordre les militants de ce parti qui auraient fait leur propre promotion sur les réseaux sociaux. « Seul le parti est habilité à désigner un candidat aux législatives. Donc nous prions… tous ceux qui veulent représenter le parti à une élection, de se référer au parti, à ses instances. A partir de cette déclaration aujourd’hui, si nous constatons sur les sites internet, sur les réseaux sociaux que ces soi-disant candidats continuent à faire leurs campagnes, qu’ils considèrent à l’avance qu’ils se sont fait disqualifier », a-t-il prévenu.

« La Lance » du mercredi est revenue sur la conférence de presse du président de la CENI. Selon le journal, Me Salif Kébé regrette le retrait des commissaires issus de l’opposition et espère qu’ils reviendront dès que les résultats seront disponibles. Et dit avoir même demandé un temps pour regrouper ces résultats par bureau de vote pour pouvoir les classer par quartiers et districts. Par ailleurs, le journal a dénoncé le trop plein de candidats pour ces législatives. Les candidats se bousculeraient dans les QG des partis politiques. Ce qui évidemment crée des soucis aux responsables des partis.

« Le Démocrate », de son côté, a relayé les propos du premier Imam de la Grande Mosquée de Conakry. El Hadj Mamadou Saliou Camara rencontré par les deux anciens chefs d’Etat, a dit à ses hôtes que le jour où les Guinéens vont respecter les lois du pays, le jour où les gens cesseront de violer la loi, la violence cessera. « Le Démocrate » a aussi repris la conférence de presse du ministre de l’Education. Le ministre Mory Sangaré a, au cours de cette rencontre avec la presse, dit ses quatre vérités aux responsables du SLECG qu’ils trouvent beaucoup ‘‘excessifs’’ dans leurs réclamations.