Route Coyah-Farmoryah : après la reprise, les entreprises s’engagent à accélérer les travaux

0
285

Les travaux de reconstruction de la route Coyah-Farmoryah ont repris après connu quelques arrêts dus notamment à la pandémie de Covid-19. Ce dimanche 15 novembre, une mission du département des Travaux publics s’est rendue sur les lieux pour voir l’effectivité de la reprise. Ce trajet, long de 75 km est composé de deux lots. Le premier, long de 35 km, est géré par Henan Chine, alors que l’entreprise chinoise CGC s’occupe de l’exécution du second (40 km). Les travaux sont supervisés par une entreprise malienne, CIRA et GIC Mali.

Financée par la Budget national de développement, de l’Union européenne et de la Banque africaine de développement (BAD), cette route permettra de relier la Guinée à la Sierra Leone, d’où son appellation de route d’intégration.  Elle favorisera non seulement la circulation des citoyens entre la Guinée et la Sierra Leone, mais aussi permettre de fluctuer les échanges commerciaux les deux pays.

Après l’identification des carrières, la construction des bases vie des entreprises, les travaux sur la route ont consisté au dégagement de l’emprise de la route, la construction d’ouvrages hydrauliques, le déplacement des réseaux électriques, de la SEG et de la fibre optique, le terrassement et le remblai.

« Actuellement la phase des travaux se situe à deux niveaux. Au niveau de la réalisation des ouvrages hydrauliques de type dalots et les travaux de terrassement. Pour ce mois ci nous allons accélérer la cadence des travaux de terrassement afin de pouvoir commencer à réaliser les travaux de chaussée à partir du mois de décembre 2020 », a expliqué Ding Ding GUO, directeur du projet du lot.

Plus loin, M. GUO justifie le choix de travailler en pleine brousse, notamment au niveau du PK 28 à cause des déguerpissements à faire au niveau des agglomérations : « On a choisi de commencer par le PK 28 pour plusieurs raisons. La première raison est que si vous constatez aux alentours de Coyah il y a beaucoup d’agglomérations. Il y a certaines agglomérations qui ne sont pas dédommagées au jour d’aujourd’hui. Donc vouloir attendre que le dédommagement soit fait pour commencer les travaux aurait pu être une source de retard. Compte tenu du fait que la saison sèche est très courte ici en Guinée c’est pourquoi au lieu d’attendre, nous avons préféré commencer par le PK28 pour les travaux de terrassement. »

C’est le même genre de travail qu’effectue actuellement l’entreprise CGC dans le second lot. « Actuellement nous sommes en train de faire les ouvrages hydrauliques, le terrassement, aussi en approvisionnement nous sommes en train de concasser. Nous sommes au début du terrassement. On peu supposer 20 à 25% davancement des travaux », a indiqué Emmanuel Koundouno, Secrétaire de l’entreprise CGC, avant d’exprimer le souhait de mettre le bitume sur au moins 20 à 30 km avant les grandes pluies. « Nous sommes vraiment à l’œuvre pour exécuter nos veux », conclut-il.

Quant à la mission de contrôle CIRA et GIC Mali, les travaux qui sont effectués jusqu’à maintenant sont de qualité. « Tout ce qui est en train d’être fait actuellement se fait conformément aux prescriptions du cahier de charge. Nous veillons à ce que les travaux se fassent dans les règles de l’ar», a affirmé Abass Camara.

Lire vidéo: