RPG-arc-en-ciel: Convaincre par la vérité- Jour J-11

0
557

Chers compatriotes, le 18 octobre 2020, nous serons aux urnes pour élire un Président de la République conformément aux dispositions constitutionnelles de notre nation. Compte tenu de la portée de cette journée pour notre avenir commun, je vous invite à puiser profondément dans votre civisme pour vous acquitter de ce devoir citoyen.

De sources concordantes, l’enlèvement de vos cartes d’électeurs dépassant à ce jour 80%, et l’implication de beaucoup d’entre vous dans la simulation aux spécimens de nos concitoyens analphabètes sur l’ensemble du territoire national, sont là, des preuves vivantes d’un civisme qui semble être premier du genre dans notre pays. Ces efforts citoyens ont attiré l’esprit de tous les républicains sur ce scrutin du 18 octobre 2020.

Je suis républicain avant d’appartenir à la Mouvance présidentielle, je suis Guinéen avant d’être militant et responsable du RPG Arc-en-ciel, et, c’est en vertu de ces deux valeurs, que je salue ce comportement citoyen qui indique une avancée en citoyenneté dans notre pays.

C’est bien la raison pour laquelle, que je voudrais rappeler à tous nos concitoyens et à tous les candidats, que l’épreuve des urnes est le fondement de toute démocratie. C’est également pour la même raison que notre candidat le Professeur Alpha Condé, a vivement recommandé, que la campagne continue d’être menée sur la vérité et sur le principe de : Programme contre programme. Ainsi, depuis 2 semaines, notre slogan ‘’ le progrès en marche’’, est entrain d’emporter les foules avec les discours de notre Directeur de campagne Dr Ibrahima Kassory Fofana et les communications par vidéoconférence de notre candidat le Professeur Alpha Condé. Ils ont tous été des discours sur du concret en termes de partage de la prospérité si cher à notre candidat. 

C’est le progrès en marche

En effet, sur le plan pédagogique, nous notons que ces discours étaient simplement explicatifs des indicateurs de performance portant sur les résultats des premières générations de projets ANAFIC réalisés dans les communes rurales et urbaines de l’intérieur du pays. Ils portaient aussi, sur les opérations de l’ANIES relatives à l’expérimentation des bourses mensuelles de 250 000 GNF pour les ménages en situation d’extrême pauvreté. Les familles répertoriées dans le portefeuille de l’Agence sont plus de 1 500 000 ménages. Dans la spirale des projets porteurs, il y a également l’Agence Guinéenne de Financement des Logements sociaux (AGUIFIL), qui s’est affichée dans cette campagne avec le lancement dans la transparence de la construction de 10 000 logements sociaux à Sonfonia. A ces indicateurs récents, les discours ont mis en évidence, le développement énergétique, industriel (91 industries en 10 ans), les infrastructures portuaires innovantes et diversificatrices en offre de services, la renaissance du pays dans la carte minière mondiale ainsi que des perspectives multiformes et mesurables dans les infrastructures, l’agriculture et secteurs sociaux. ‘’ C’est le progrès en marche’’.

C’est la raison pour laquelle, nous continuerons à nous éloigner du périmètre de la violence et de battre la campagne par le slogan : la vérité pour convaincre. Car, partout, les discours ont amené les populations à croire aux vérités sur lesquelles ont été bâties la campagne Arc-en- ciel. Je me permets de croire, que c’est également la voie par laquelle, nous devons sauvegarder la paix et la stabilité dans notre pays.

C’est bien pourquoi, nous lançons un appel à nos concitoyens de mener une campagne de fair- play, sans outrage ni violence. C’est bien pour cela, que nous déplorons les violences enregistrées à Labé et Dalaba le mardi passé. Oui, parce qu’à tort, le cortège de notre Directeur de campagne Dr Ibrahima Kassory Fofana Premier ministre, a été attaqué par des adversaires à nous. Les enquêtes sont en cours, mais d’ici là, le Président de l’UFDG, le candidat Cellou Dalein Diallo, dans une déclaration publiée sur les réseaux sociaux, a déploré cette attaque dont personne ne saurait maitriser les préjudices : la vérité pour convaincre.

De l’épreuve des urnes, doit sortir inéluctablement la preuve des urnes. Nous sommes rassurés.

Chers compatriotes, dans la suite logique de mes pensées, il me paraît nécessaire de faire un rappel sur l’héritage institutionnel et économique en 2010.

De la Gouvernance et des institutions de 2010 à 2020 :

 Le Président de la République, le Professeur Alpha Condé a hérité en 2010, lors de son élection à la magistrature suprême de notre pays, d’un lourd héritage. La Guinée était un pays sans Etat. Aucune institution de la République ne jouait son rôle. L’armée, désorganisée et indisciplinée, était hors de contrôle des autorités politiques civiles. L’inflation était galopante et tous les indicateurs économiques étaient au rouge.

En réponse à cette situation, le Président de la République a mis en œuvre un plan de construction des fondamentaux de notre Etat. La stratégie utilisée prend sa source dans son parcours de combattant panafricain, animé de l’ardente volonté de doter l’Afrique d’institutions fortes, véritables leviers de développement. Les prémisses de toutes ces idées ont d’abord été largement développées dans son livre rédigé avant son avènement au pouvoir « Un africain engagé ».

Aujourd’hui, les résultats de cette politique se traduisent par la création de la presque totalité des institutions républicaines, qui assurent le fonctionnement régulier des pouvoirs publics.

Ces institutions, que sont la Cour constitutionnelle, la Haute autorité de la communication, la Cour Suprême, la Cour des Comptes, le Médiateur de la République, l’Institut national des Droits humains et le Conseil économique et social, garantissent les libertés publiques, la bonne gouvernance et les équilibres entre les différents pouvoirs.

Il ajouter à cela l’organisation au cours des 10 dernières années des élections nationales (législatives en 2013 et 2020) et locales (municipales 2018) malgré les contraintes économiques et sanitaires.

Pour conférer un plein effet à toutes ces avancées, le Professeur Alpha Condé s’est attelé à bâtir une administration de mission et de développement. Des réformes visant à la moderniser et la rendre plus efficace ont été réalisées et d’autres sont en cours. On peut citer : les reformes des finances publiques, des corps de contrôle, la biométrisation de la fonction publique, les reformes des marchés publics, la pluri-annualisation du budget, la déconcentration budgétaire, le renforcement de la décentralisation par la mise en place notamment des communes de convergence.

Tous ces succès font de notre candidat, du candidat du peuple, le meilleur choix pour conduire notre pays vers l’émergence économique.

La Guinée est sur la voie de la construction d’un Etat de droit. C’est le progrès en marche.

De l’épreuve des urnes, doit sortir inéluctablement la preuve des urnes. Nous sommes rassurés.

Nous vous reviendrons sur la Gouvernance économique et financière, les mines et l’énergie, l’éducation et la santé, l’agriculture et l’élevage, le tourisme et la culture, l’entrepreneuriat jeunes et femmes.