RPG arc-en-ciel : l’ancien député de Siguiri Sékou Savané jette l’éponge

0
870

Sékou Savané, l’ancien député uninominal du RPG arc-en-ciel de Siguiri vient de démissionner de son parti pour les engagements non tenus dans le cadre de l’exécution des projets de développement  en Haute Guinée. Sékou Savané réputé pour sa franchise invite les frustrés du RPG à le rejoindre pour la mise en place d’une association.

L’influent militant historique du RPG, Sékou Savané a rendu sa démission dans la plus grande discrétion à son domicile à Siguiri.

Dans la  déclaration faite pour la circonstance, le doyen accuse le pouvoir d’Alpha Condé de n’avoir pas respecté ses engagements et dénonce une cacophonie au sein du RPG.

« Je démissionne du RPG Arc-en-ciel, parce que les engagements que ce gouvernement avait pris pour l’exécution des projets sociaux de développement de notre localité n’ont pas été respectés. Comme la construction des barrages de Foumi, le pont sur le Niger entre Siguiri et Mandiana, sans publier l’impunité qui affole l’insécurité. Ensuite les militants du parti RPG sont frustrés et montés les uns contre les autres », déploré ce militant de première de ce parti.

Puis d’ajouter dans la même lancée : « il ya une catégorisation dans ce parti que je n’ai vu nulle part dans le monde.  Il y a des militants qui se font appeler anciens militants et certains nouveaux militants. C’est de l’anarchie et je ne crois pas que ce parti ait de l’avenir. Après cette démission, je tends la main aux frustrés du RPG pour la mise en place d’une association des frustrés du RPG. Mais je vais voter pour un autre parti mais pas pour le RPG. Je demande à mes camarades de lutte de comprendre ma position, et ma philosophie pour la cause commune car nous avons lutté  pour que ce pouvoir soit un pouvoir démocratique pour le développement. Mais hélas, et moi je ne militerais plus pour ce parti », a-t-il tranché.

A noter que Sékou Savané est le premier député uninominal élu sous la bannière du RPG à Siguiri, sous l’ère Alpha Condé. Et depuis  2016, sa relation avec le président de la république n’est plus au beau fixe à cause d’une déclaration de ce dernier qui avait taxé les cadres malinkés de « malhonnêtes ». Ça Savané n’avait pas aimé.