Rumeurs d’installation de PA sur Le Prince: ces mises en garde de l’UFDG au gouvernement

0
687

Des informations qui circulent sur le net font état d’une possible mise en place par le gouvernement des Postes Armés (PA) sur plusieurs points réputés chauds de la route Le Prince. Une éventualité que fustige le  député Ousmane Gaoual Diallo.

Selon le Porte-parole de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG),  une telle démarche n’est rien d’autre qu’une manœuvre du gouvernement visant à restreindre la liberté des habitants de  cette partie de la capitale. Toutefois, il prévient que son parti usera de tous les moyens possibles pour empêcher l’aboutissement d’une telle mesure, si elle devait se réaliser.

«Nous disons que ce plan diabolique consiste à installer des compagnies d’infanteries mixtes, composées d’éléments de la gendarmerie, de la police armée sur  des points précis de l’axe.  A ce gouvernement de monsieur Kassory Fofana, à monsieur Diané de la Défense, s’il est avéré que vous avez décidé de militariser l’axe (l’autoroute Le Prince, ndlr), vous vous trompez. Parce que l’application de cette stratégie ne marchera pas car contraire à la loi sur le maintien d’ordre et viole l’article 90 de notre constitution. Si vous envoyez des compagnies de la gendarmerie occuper la commune de Ratoma, ça ne serait que de la provocation et c’est pour massacrer les innocentes populations. Cela ne serait qu’un prétexte pour continuer à tuer sans garantir la justice pour tous.»

Ces PA devraient être installés sur presque toute la route Le Prince de Hamdalaye jusqu’à Baïlobaya. Chose que l’opposition ne va accepter, prévient Ousmane Gaoual Diallo. D’ailleurs, selon le député uninominal de Gaoual, Alpha Condé veut se servir de la situation d’insécurité qu’il a lui même créée pour exécuter son intention d’instaurer l’Etat de siège sur cette partie de Conakry.

Poursuivant, le Chef de la Cellule de Communication de l’UFDG prévient : «on parle de Gnariwada, de Hamdalaye pharmacie, du carrefour Kakimbo, le rat vert du temple, de Bambéto, du marché de Koloma, du Carrfour de Bomboli, du carrefour cirage, du carrefour Soloprimo, de Cosa, de Wanindara, du Rond-point T5, de Sonfonia T7, du carrefour de la Cimenterie et de Wanindara-pharmacie. Si vous mettez sur tous ces points, des militaires, alors la Guinée est en état de siège et sera sous une occupation militaire. Nous mettons en garde Kassory Fofana et le ministre e la Défense. Et la meilleure manière de démentir cette information, c’est de ne pas mettre en application ce qui a été ainsi décidé.»

Le député de l’UFDG accuse le président Alpha Condé de vouloir intimider les citoyens dans le but d’anéantir tous les opposants à son projet de troisième mandat.