Russie 2018: 20 ans après, la France sur la haute marche du monde

juillet 16, 2018 1:39
0

En 1998, Jacques Chirac ému, s’était écrié : «Mesdames, messieurs, la France est championne de France… du monde !!!  » Le capitaine des Bleus de 98 est encore là pour faire se répéter l’histoire en tant que manager, cette fois. Une consécration peu commune dans le temps: une coupe du monde à chaque génération. (Photo-crédit: huffingtonpost.fr)

 L’histoire s’est aussi répétée mais positivement pour la Croatie, puisque battue encore par la même France, elle est sur la deuxième marche du podium, avec en prime Modric comme le meilleur joueur du tournois. Une belle consolation, d’autant que pas beaucoup ne la mettaient dans les favoris.

La victoire apparemment facile des Coqs Bleus a été longue à se dessiner. Et c’est là qu’il faut voir ce qu’on peut tirer comme leçon de tactique. La situation comportait un leurre : à moins que les Croates ne fussent des cyborgs, ils ne pouvaient pas avoir récupéré entièrement après trois prolongations qui les ont obligés de sortir toutes les énergies et d’aller jusqu’au bout des réserves et en plus une journée de repos en moins, la partie était inégale. L’adversaire était KO débout et ne tenait qu’à son hyper-motivation et à son mental inébranlable, mais cela ne suffit pas si les muscles ne tiennent plus réellement.

Fallait-il se ruer sur un adversaire diminué ou fallait-il jouer à l’usure et laisser l’adversaire venir ?

Les Croates sont tombés dans le piège de la facilité et de l’arrogance de présumer de leurs capacités physiques pour se jeter sans réserve d’entrée de jeu, comme si de rien n’était. A ce jeu, ils ont été punis par un but de Mandzukic contre son camp. L’égalisation leur a redonné confiance mais une main dans la surface et confirmée par l’arbitrage vidéo et transformée calmement par Griezmann compliquait la situation. A 2-1 à la mi-temps, la France conservait toujours l’avantage

 Cette équipe de France aussi ne donne pas l’impression d’être une foudre de guerre par le peu d’efficacité de ses attaquants, sa défense a, par moment, paniqué, ce qui donne l’impression d’être facilement prenable à tout adversaire, mais dans le fond, elle était difficile à manipuler, peut-être avec beaucoup de baraka. Argentins et Belges en savent quelque chose.

Cela a trompé les Croates pour se jeter à l’assaut en deuxième période pour être refroidis par le troisième but psychologiquement assassin de Pogba pour leur faire baisser pavillon. Tout le reste n’était que cinéma pour permettre à M’Bappé muselé jusqu’à ce moment de marquer le 4ème but pour le plaisir. La défense croate n’en pouvait plus sur leurs  jambes de coton, même avec cette tentative de drible de LLoris, qui voulait se faire plaisir et qui a tourné au vinaigre ne changera rien. Il n’y avait plus de conviction, la fin du match a aussi été longue à venir pour les 22 joueurs.

Les Croates ont montré jusqu’au bout du bout qu’ils ont un solide fond de jeu, qu’ils pouvaient pénétrer comme un couteau dans du beurre de toutes les défenses. NGolo Kanté et Matuidi en savent un bout.

Ce Mondial de Russie a été une parfaite réussite, on n’a entendu aucune fausse note que de belles surprises de voir l’Allemagne, l’Argentine, l’Espagne et le Brésil rentrer plus tôt que prévu à la maison, le carré d’as a produit un football de haute facture. Faut-il ajouté que ce Mondial a été catastrophique pour l’image de Neymar ?

Que disent les détracteurs de l’arbitrage vidéo ? En tout cas, ceux qui l’ont toujours souhaité sont confortés de constater que la VAR a plus d’avantages que d’inconvénients.

Quand les Français ont demandé l’arbitrage vidéo pour confirmer le pénalty, les Croates  avaient entrainé tout le monde loin de leur but, ils savaient que la vidéo confirmerait leur crainte. Il ne reste plus qu’à se donner rendez-vous au Qatar en 2022.

En attendant, il faut s’attendre de voir les Français rabattre les oreilles de leurs détracteurs en donnant plus d’ampleur à cette victoire hautement mérité. Ils sont plus que les Guinéens, quand le Hafia avait fait le triplé, en 77, ils avaient entretenu la ferveur pendant plus d’un an.

A dire encore un mot sur cette équipe de France, avec quelques amendements, elle pourrait prétendre à l’Euro prochaine…