SADEN 2021 : les porteurs de projets face aux membres du jury

0
La troisième édition du Salon des entrepreneurs de Guinée se tiendra les 9 et 10 juin prochain, à Conakry.  En marche vers cette manifestation qui accompagne les jeunes entrepreneurs, la commission d’organisation a initié l’audition des différents candidats par le jury mis en place à cet effet.

C’est la gérante de la société Soto Services Sarl qui a ouvert le bal des auditions. Au cours de son passage devant le jury, Taïbou Diallo a présenté son entreprise comme celle qui opère dans la production et la commercialisation des poulets de chair.

« Vu que le marché est inondé par les poulets congelés, j’ai jugé nécessaire d’élever des poulets de chair 100% naturels, en tenant compte de tous les critères de l’élevage », a-t-elle expliqué. Parlant des services offerts par sa société, elle a dit que celle-ci fait la  vente sur pied, mais procède également à l’abattage, au déplumage, au nettoyage, au conditionnement des poulets pour les clients qui le souhaiteraient.

En participant à ce concours, Mme Taïbou Diallo s’attend à être relancée par le Saden. Parce que dans un passé récent, elle dit avoir été confrontée à des problèmes de conservation de ses poulets. Toute chose qui aura infligé une véritable gifle à son chiffre d’affaires.

« Pour relancer mon entreprise, j’ai besoin de 60 millions GNF, plus mon apport personnel qui se chiffre à 20 millions GNF. Et pour cela, je compte sur le Saden est pour moi une opportunité d’avoir un financement et une visibilité de ma ferme située à Wonkifong, avec pour siège social à Sanoyah, dans la préfecture de Coyah », a-t-elle exprimé.
Pour sa part, le Président du Comité d’organisation du SADEN, par ailleurs Directeur général de l’AGUIPE, a dit que le thème retenu cette année est : « L’entrepreneuriat à l’épreuve de la Covid ». Un choix que M. Sékouba Mara par la volonté de mesurer la résilience des entreprises, les accompagnements dont ils ont besoin, mais aussi les formations qu’il faut pour ces porteurs de projets pour mieux résister à la pandémie.
Le Directeur général de Saar Assurances fait partie des membres du jury mis en place à l’effet de désigner les meilleurs porteurs de projets. Selon M. Loïc Armel Kengne Wafo, cette évaluation se fait sur la base des critères bien définis, tels que volet innovatif, l’impact socioéconomique du projet, sa viabilité en termes de rentabilité,  mais aussi au niveau de l’expertise du promoteur.
« Nous faisons également des recommandations aux différents porteurs de projets, afin de leur permettre d’améliorer leurs business modèles. En termes d’idées déjà, c’est très intéressant. Je suis particulièrement impressionné par ce que je vois. Les gens ont tellement d’idées. Ils arrivent à cerner les problématiques de notre monde actuel auxquelles ils essaient de proposer des solutions », s’est-il réjoui, avant de juger de la pertinence des projets soumis à leur appréciation. Surtout, il a salué l’implication de plus en plus marquante des femmes dans le projet qui, dit-il, lui paraît très impressionnant.

Tous les ans, le SADEN décerne des prix à différentes catégories. Cette année, il y a quatre catégories de projets qui ont été présentés, à savoir : l’entrepreneuriat social, l’entrepreneuriat urbain, l’entrepreneuriat féminin et l’agrobusiness. A terme, ce sont les deux meilleurs projets de catégorie qui seront primés.