Sagalé/Lélouma : Le marché hebdomadaire dispersé par des hommes en tenue

0
1089

C’est une scène inédite qui a été vécue ce jeudi 16 avril 2020 dans la sous-préfecture de Sagalé. Conformément aux consignes du conseil communal d’empêcher l’arrivée de personnes étrangères au marché hebdomadaire,  ce sont cinq pick up de gendarmes ont qui ont fait une descente sur le terrain pour appliquer cette consigne.

Sauf que, l’intervention a été d’une violence sans précédent avec destruction de biens et même des blessés, a appris Guineenews.

« C’est une  situation très grave qui a été vécue aujourd’hui à Sagalé. Ce sont quatre pick-up de gendarmes qui ont débarqué dans le marché en frappant des vieux, en renversant des sceaux, … ils sont rentrés avec force et les gens ont déserté le marché. J’ai informé le maire qui m’a repondu qu’on l’a convoqué aussi, qu’il est en route pour aller répondre », a témoigné Mamadou Aliou Diallo, un citoyen de la sous-préfecture de Sagalé.

Mais pas que ça : « un véhicule qui quittait le village de Sagalé pour Teliwel est arrivé en ce moment à l’hôpital de Sagalé. Le véhicule transportait des membres d’une famille. Les gendarmes sont tombés sur ce véhicule, ils ont fait descendre tout le monde avant d’arracher des téléphones portables qu’ils ont emporté avec certains passagers qui sont jusque là introuvables. Il y a même eu une vielle qui a été fracturée », ajoute notre interlocuteur.

A la question de savoir si la tenue du marché hebdomadaire avait été autorisée, Mamadou Aliou Diallo répond : « on avait dit qu’il n’y a pas de marché. Mais cela concernait seulement les gens qui viennent de Labé. Il y a eu 4 communiqués précisant cela. C’est à ceux-ci que le marché a été interdit si non, les locaux avait l’autorisation de commercer sur place. Selon eux, des gens ont quitté Labé pour venir, mais personnellement je n’ai vu personne », souligne-t-il.

Le sous-préfet étant en déplacement, nous avons tenté de joindre le maire. Mais il n’a pas souhaité commenter cette actualité.

Il faut rappeler que beaucoup de marchés hebdomadaires ont été fermés dans la région administrative de Labé suite à l’apparition du coronavirus dans notre pays.