Saikou Yaya Barry aux militants du RPG : « je vous demande de ne pas être pour un homme, mais d’être pour la Guinée »

avril 14, 2019 7:01

Décidément, l’Union des forces républicaines de Sidya Touré ne cautionne pas l’affiche faite au Palais du Peuple pour une éventuelle révision constitutionnelle. Lors de l’Assemblée générale hebdomadaire de leur parti, ce samedi 13 avril 2019, les responsables de cette formation politique se sont succédé au micro pour dénoncer cette attitude qu’ils condamnent avec la dernière énergie.

« L’Assemblée nationale ne doit pas faire la promotion d’une partie du peuple. Si elle fait la promotion d’une partie du peuple, elle cesse d’être une Assemblée nationale. Et c’est raison pour laquelle, j’invite tout intellectuel à ne pas accepter que notre Constitution soit violée. Tout homme réfléchi, patriote, ne peut pas se permettre de mettre de telles affiches au Palais du peuple qui abrite l’Assemblée nationale. Et ceux qui l’ont fait, ce sont des renégats de la République, des apatrides, des inconscients », s’est lâché, furieux, le Secrétaire exécutif de l’UFR.

Poursuivant, l’honorable Saïkou Yaya Barry a, au nom du parti, déclaré transmettre la commission de raccrocher l’affiche comme suggéré par le Secrétaire général de la Jeunesse de son parti à ses collègues députés. « A partir de la prochaine plénière, parce que c’est mon droit, de demander à tous les députés épris de paix, de justice, qui croient en la Guinée et à la démocratie, je demanderai de se lever et de barrer la route à la division de la Guinée », a-t-il lancé.

S’adressant aux militants du Rpg-Arc-en-ciel, Saïkou yaya Barry a rappelé à ces derniers la lutte qu’ils ont menée pour l’instauration de la démocratie, de ne pas ternir cette lutte-là pour un homme qui, soutient-il, n’a même pas été capable de les récompenser.

« Je demande aux militants du Rpg de ne pas être aveugles à tel point, que les gens qui sont venus, les militants de la vingt cinquième heure, les Damaro qui sont venus à la dernière minute, les Kiridi Bangoura qui étaient du Pup [ancien parti au pouvoir], des gens qui nous ont empêchés de faire le combat en 2001, le Rpg et nous. Je demande à ces militants-là de ne pas céder, parce qu’on sait que la Guinée c’est pour les Guinéens. Je demande aux militants du Rpg de se ressaisir, de rentrer dans les rangs pour le combat qu’ils ont mené jusque-là, qu’ils se mettent du côté de la vérité, de faire le combat avec nous contre ceux-là qui veulent sucer le pays, manger la chair des Guinéens, construire des bâtiments à l’étranger », a-t-il formulé en guise de doléance.

 « Je devais passer ce message aujourd’hui aux vaillants combattants avec lesquels je me suis battu. Il y a un certain N’bany Sangaré ici, avec qui je me suis battu. J’interpelle d’autres qui sont avec lui, avec lesquels on a fait la marche pour la libération d’Alpha Condé quand il a été arrêté. N’acceptez pas que notre Constitution soit violée, que la lutte qui a été menée pendant tant d’années soit vouée à l’échec. Je vous demande humblement de ne pas être pour un homme, mais d’être pour la Guinée », a poursuivi le parlementaire Barry tout en ajoutant que même si les sacrifices sont énormes, ils resteront mobilisés à empêcher « ces renégats » de prendre la Guinée en otage.