Saikou Yaya Barry de l’UFR accuse : « Ils sont en train de détruire Kipé II pour vendre à des étrangers »

mars 17, 2019 10:18

Le déguerpissement des occupants de Kaporo-rails continue de susciter des réactions au sein de la classe politique guinéenne. Présidant l’assemblée générale hebdomadaire de l’Union des Forces Républicaines (UFR), ce samedi 16 mars, à Conakry, le député Saikou Yaya Barry a dénoncé la vente des domaines dits réserves de l’Etat à des particuliers.

« Ce qui se passe à Kaporo-rails, pour les gens, c’est l’Etat qui veut récupérer ses domaines. Mais ils (les gouvernants ndlr) enlèvent les gens pour revendre aux étrangers. C’est ce qui se passe. Ils ont déjà fait. Actuellement, ils sont en train d’établir des listes de ceux qui veulent acheter des domaines là-bas », a révélé le Secrétaire exécutif de l’UFR.

« L’argent de cette vente va où ? », s’est-il interrogé avant de répondre : « ce sont eux qui empochent. Les Guinéens ne savent pas. Ils sont en train de détruire Kipé 2 pour vendre à des particuliers et surtout à des étrangers. Aujourd’hui, ils sont en train de demander à des sociétés de s’inscrire pour acheter des terres là-bas. Ce n’est pas dans l’intérêt des Guinéens. Cet argent, vous ne le verrez pas dans un budget».

Le député de l’UFR a cité des exemples d’autres domaines vendus, selon lui, à des étrangers. « Regardez derrière le camp Boiro, ils ont vendu aux Chinois. Regardez Fondis où il y avait un beau jardin, ils ont vendu à un Libanais. Allez au Petit bateau, ils poussent la mer pour revendre les lieux aux gens. Le bâtiment qu’on a démoli à Printania, ils ont vendu la place à un privé ».

Pour lui, loin d’être mis sous l’angle ethnique, le déguerpissement de Kipé touche tous les Guinéens. « Les gens pensent qu’il s’agit d’un problème d’ethnie. Ce n’est pas le cas. A Kaporo-rails, il y a des Bagas, des Malinkés, des Peulhs, des Soussous et d’autres ethnies dont les concessions ont été détruites », a-t-il indiqué.

Saikou Yaya Barry pense que les Guinéens doivent mettre fin à cette injustice.  « Alors c’est nous qui devons mettre fin à cette situation. Ça doit nous donner plus de détermination pour combattre l’injustice. L’injustice commence par le changement de la Constitution. Si on ne se lève pas pour arrêter cela, c’est tant pis pour nous. Et je demande aux Guinéens de se battre contre cela ».

Revenant sur le cas Kaporo-rails, le Secrétaire exécutif de l’UFR a fait savoir que, contrairement aux gouvernants, le parti de Sidya Touré veut instaurer la justice.

« Sur le premier point, je me dois de vous dire que l’UFR est un parti transversal, l’UFR est un parti qui est pour l’ensemble des Guinéens, l’UFR veut instaurer la justice dans ce pays, l’UFR veut que chaque Guinéen se reconnaisse Guinéen et qu’il a des droits. Et c’est pourquoi notre combat pour l’arrivée de Sidya Touré en 2020 doit déterminer tout cela, cela doit déterminer notre motivation », a souligné le député.

Pour arriver à la victoire en 2020, Saikou Yaya Barry demande aux femmes, dans les quartiers de se lever contre ceux qui, à son avis, veulent s’éterniser au pouvoir pour sucer la richesse du pays et laisser les Guinéens dans la dèche.

« Mobilisons-nous pour demander à Alpha [Condé] de respecter la Constitution qui l’a élu, sur laquelle il a juré de respecter et de faire respecter les lois de la République. S’il ne respecte pas la Constitution, nous ne devons pas nous assoir en simple observateurs », a lancé le Secrétaire exécutif de l’UFR.