Saïkou Yaya Barry parlant d’Alpha Condé : « il est important que nous regardions un autre faire notre pays »

mars 17, 2019 12:33

Les velléités de toucher à la Constitution en vue d’offrir un 3e mandat à Alpha Condé alimentent davantage les débats politiques au pays. L’Union des forces républicaines (UFR) a estimé, à un moment donné, qu’il ne fallait pas en parler, parce qu’étant quelque chose qui ne devrait pas l’être.

En ce sens que « nous avons une Constitution qui a élu un président, qui a prêté serment de protéger cette même Constitution », justifie le Secrétaire exécutif de la troisième force politique du pays. Mais, voyant le Chef de l’État « laissant libre cours à des personnes qui sont autour de lui », et que l’honorable Saïkou Yaya Barry désigne par l’expression « renégats de la République ou des cupides habités par le démon de l’argent », l’Ufr se sent dans l’obligation de barrer la route à ces gens qui essaient de pousser Alpha Condé vers ce projet de changement de la Constitution guinéenne.

« Nous avons préparé nos responsables – heureusement que nous nous sommes restructurés -, pour lancer un appel à l’ensemble des structures du parti pour qu’elles s’organisent en vue d’empêcher que le projet de ces violeurs de la Constitution ne voie pas le jour en République de Guinée », a fait savoir le parlementaire.

Considérant que le pays appartient à l’ensemble des Guinéens, le député Barry a indiqué qu’au terme de son deuxième et dernier mandat constitutionnel, Alpha Condé devrait partir et offrir la chance à un autre Guinéen de briguer la magistrature suprême du pays.

« Nous sommes 12 millions de Guinéens. Il a eu la chance d’avoir deux mandats. C’est quelque chose d’extraordinaire pour quelqu’un qui a 85 ans, même si officiellement on dit 81 ans. Aujourd’hui, il est important que nous regardions un autre faire notre pays. Donc, nous estimons qu’il est important que les Guinéens soient suffisamment motivés pour barrer la route à ces personnes-là », lancé le président de la Commission Communication, Art et Culture à l’Assemblée nationale. C’était à la faveur de l’assemblée hebdomadaire de son parti de ce samedi 16 mars 2019.