Saloum Cissé : « Alpha Condé n’a pas ouvert la vanne de la vengeance. Sinon, beaucoup d’entre eux seraient en prison »

septembre 8, 2019 11:22

« Jusqu’à présent, la Constitution n’est pas mise à notre disposition. Une fois que la nomenclature sera mise à notre disposition, nous l’utiliserons à bon escient », a déclaré Saloum Cissé, premier vice-président de l’Assemblée nationale. C’était en marge du meeting traditionnel du RPG samedi 7 septembre à Gbessia. Lisez la suite de ce qu’il a dit !

« Notre chance aujourd’hui, est que ceux qui sont les leaders politiques de l’opposition, ont tous dirigé ce pays. C’est une grande chance pour nous parce qu’on connaît leur quitus politique, leur quitus d’actions et leur quitus moral. Voilà les trois quitus qui sont dans la balance. Seule la jeune génération qui ne connaît pas ces trois quitus. Quand on dit que la Guinée était dans un puits, quels sont ceux ont l’ont mis dans ce puits ? La question mérite d’être posée, le professeur Alpha Condé n’a pas ouvert la vanne de la vengeance. Sinon, beaucoup  d’entre eux seraient en prison. Vous ne pouvez pas prendre un secteur à l’époque où il n’y a pas eu de détournement de fonds. La Guinée était surendettée. Une dette qui est partie dans les poches des gens. Alpha Condé a supporté tout en disant qu’on va mettre les choses à plat pour que notre pays avance. Certains intellectuels sont en train de saboter le message du président de la République alors que les Guinéens ont bien compris. Il y a beaucoup de secteurs en Guinée, le défi est levé. Un pays qui était dans un puits, tous les secteurs ne peuvent pas être développés au même moment, c’est impossible. La réponse de certains leaders politique après le discours du président de la République, prouvent à suffisance que  quelqu’un qui fait semblant de dormir, on ne peut pas le réveiller », a-t-il expliqué.