voir Plus
    samedi, 17 avril 2021
    30 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Santé : cinq épidémies mortelles menacent la Guinée

    Depuis quelques temps, la Guinée fait face à un véritable problème de santé publique. Si dans les autres pays, les efforts sont mobilisés pour la riposte contre le COVID-19, ici en Guinée, en plus du Coronavirus, les acteurs de la santé font face aux épidémies de la Rougeole, de la Fièvre jaune, la Polio et de l’Ebola qui vient de ressurgir dans la région de N’zérékoré.
    Interrogé à cet effet, le Dr Sékou Sidate Sylla, chef section prévention et lutte contre la maladie à la direction préfectorale de la santé de Mamou précise:  » la Fièvre jaune sévit à Koundara mais aussi à Dubréka et Kouroussa. Au total, 52 cas ont été notifiés dont 14 décès. Actuellement une riposte est en train d’être faite à ce niveau. Cette riposte consiste à vacciner la population cible au vaccin anti amaril. Il y a aussi l’épidémie de la rougeole, une maladie très recrudescente, qui touche les préfectures de Dinguiraye, Mamou et la capitale Conakry.
    L’épidémie de poliomyélite qui s’est déclarée depuis quelques mois dans les régions de la Haute Guinée, de la Guinée forestière et vers le littoral fait déjà une trentaine de cas confirmés. Nous sommes dans cette optique d’organiser une campagne de vaccination qui consiste à vacciner tous les enfants âgés de 0 à 59 mois au vaccin Monovalent type 2. L’épidémie de COVID-19 touche déjà plusieurs villes du pays. A date, 15580 cas confirmés ont été notifiés avec 87 décès. La dernière épidémie, c’est Ebola. Elle vient de se déclarer à N’zérékoré« .
    Le Docteur Sidate justifie cette recrudescence par le refus pour certains de prendre les vaccins  » La majorité de ces maladies, ce sont des maladies qu’on peut éviter par la vaccination. Par exemple pour la rougeole, le vaccin dans le PEV (programme élargi de la vaccination) de routine mais les gens refuse de faire vacciner les enfants » indique t-il.
    Pour la Fièvre jaune, la Guinée est un pays endémique à haut risque selon la classification de la stratégie mondiale EYE ( Eliminate Yellow fever epidemics).
    Avec l’appui de ses partenaires, le ministère de la Santé doit mettre en place un véritable plan de riposte contre ces épidémies tout amenant les populations à adhérer aux différentes ripostes.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE