Santé : le P3SN forme des prestataires de soins de la direction de la santé de Conakry

0
410

Lancés le 31 août, les deux ateliers  de renforcement des capacités organisés à l’intention des prestataires de santé ont pris fin ce jeudi au 10 septembre 2020 à la Direction régionale de la Santé de Conakry. C’était sous la présidence du Gouverneur de Conakry représenté par son Directeur de Cabinet.

Ladite formation s’est étendue sur 10 jours, dont 7 jours dédiés à la théorie et les 3 autres jours à la pratique. Elle a réuni cinquante cinq  prestataires de services de soins dont 25 infirmiers, infirmières et 30 sages-femmes venus respectivement de trois centres médicaux communaux, de dix-huit centres de santé et de deux cliniques privées de Conakry. Elle s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de l’offre des services dans les établissements de soins de la ville de Conakry, conformément aux thématiques spécifiées dans le Protocole d’Accord du Projet de Soutien au Système de Santé National (P3SN) liant les Gouvernements Guinéen et Italien.

La cérémonie de clôture a debuté par la lecture des rapports des deux sessions presentés par Mme Sassouka Keita au nom des sages-femmes et Mme Hawa Keita pour les infirmiers (ères). Les presentatrices ont, au nom de leurs homologues, salué l’idée qui a prévalu à l’initiation de cette approche  de formation qui, diront-elles, leur a apporté de nombreuses connaissances théoriques et pratiques. Elles ont, par ailleurs, promis de restituer ces connaissances une fois dans leurs services respectifs, tout en formulant le souhait que ce genre de formation soit perpétuée au bénéfice de tous les prestataires de santé de la zone spéciale de Conakry.

Dans son discours de circonstance, le Responsable Adminsitratif et Financier, répresentant la Coordonnatrice du P3SN, a témoigné de leur gratitude au Président Alpha Condé pour l’attention qu’il accorde à ce projet qui fait partie des initiatives présidentielles

Il a rappelé que le P3SN a déjà soutenu la formation de 5 formateurs régionaux de la DSVCo et 30 médecins prestataires de soins des établissements publics et privés de la ville de Conakry, en 2019, avec une mise à disposition de kit complet d’équipements/matériels de Fomation à la DSVCo. Le P3SN qui soutient cette idée novatrice est le fruit d’une coopération Guinéo-Italienne dont la mise en œuvre des interventions est exclusivement bâtie sur l’expertise locale, avec des procédures de gestion nationales.

Evaluant la portée de la présente formation, M. Bakary Diakité a indiqué que la particularité de celle-ci s’inscrit dans une démarche d’amélioration de la qualité des prestations des services et soins voulue par le Ministère de la Santé et soutenue par l’Agence Italienne de Coopération pour le Développement (AICS) sur le financement du Gouvernement Italien.

« Cet atelier qui regroupe comme bénéficiaires directs 55 prestataires en deux sessions pour deux cibles et venus des 5 communes de Conakry est une étape d’un long processus destiné à la qualification des soins qui combine à la fois la formation et la mise à disposition de kits complets d’équipements et matériels pour la démultiplication des connaissances instrumentales acquises. J’exhorte les participants à saisir l’occasion qui leur est offerte afin de tirer profit des enseignements qui leur ont été donnés pendant ces ateliers pour qualifier l’offre des soins dans leurs structures sanitaires respectives », a-t-il invité.

De son côté, la Directrice Régionale de la Santé de Conakry a dit que cet atelier est un recyclage par rapport à un certain nombre d’activités qui restent incontournables pour atteindre certains indicateurs.

« Il s’agit des urgences cliniques, le triage des maladies à potentiel épidémiologique pour les infirmiers (ères) et des soins obstétricaux néonataux, notamment la prise en charge des nouveau-nés et des enfants et la planification familiale pour les sages-femmes. Ces thèmes sont incontournables pour diminuer la mortalité maternelle. Parce que l’espacement des naissances permet à la femme de se reposer avant une autre maternité. Donc, nous faisons ce recyclage parce que nous voulons améliorer l’indicateur de mortalité maternelle dans notre pays. On a fait certes beaucoup (de 720, nous sommes à 550), mais cela n’est pas suffisant, comparé à d’autres pays de la sous-région. Nous voulons aller jusqu’à 100 », a affiché Mme Tata Gakou.

« Après la formation, poursuivra-t-elle, je voudrais qu’on ait des indicateurs appréciables, que la mortalité infantile, infanto-juvénile et maternelle diminue au niveau de nos structures de santé. C’est le lieu de saluer la Coordination du P3SN qui tient au renforcement des compétences du personnel de santé et de leur cadre de travail ».

Représentant le Gouverneur de la ville, le Directeur de Cabinet du Gouvernorat de Conakry dira, pour sa part, que cette activité que vous avez menée au niveau régional figure en bonne place parmi les priorités du Programme National de Santé.

« Je voudrais que les compétences des cadres soient de plus en plus améliorées. Mais si tout cela figure dans ce programme, c’est parce qu’un gouvernement l’a voulu, sous l’égide d’un Premier ministre, chef du gouvernement, je veux nommer le Dr Ibrahima Kassory Fofana. Le Premier ministre, chef du gouvernement, dans l’exercice de sa fonction, est en action au quotidien sous le leadership éclairé du chef de l’Etat, président de la République, le Pr Alpha Condé. Je suis convaincu, tel que l’a dit la Directrice Régionale de la Santé, qu’au sortir de cette salle, ça ne sera pas fini. Vous avez un personnel derrière qui a besoin de la démultiplication des 10 jours de formation que vous avez suivie. Il y va de la qualité de vos prestations dans les structures bénéficiaires. Il y va de votre succès dans l’exercice de cette fonction délicate qui est la médecine », a intimé M. Moundjour Chérif.

Pour la présente formation, les participants sont venus du secteur public et du privé. Loin d’être en concurrence, La Directrice  de la Santé de la Ville de Conakry a déclaré que ces deux entités entretiennent plutôt un rapport de complémentarité.