Santé publique : Des avancées considérables en termes de couverture vaccinale à Lélouma (officiel)

0
440

La direction préfectorale de la santé (DPS) de Lélouma, à l’occasion du nouvel an, dresse un bilan plutôt satisfaisant des activités surtout liées à la couverture vaccinale des enfants et femmes enceintes du district sanitaire. Sur une cible totale de 7579 enfants, 7001 enfants ont été vaccinés en 2019. Pour ce qui est des femmes enceintes sur une population de 8 527, il  a été vacciné environ 8 255. Le taux de la couverture vaccinale est de  95% chez les enfants en 2019 à Lélouma.

Dr Alpha Mamoudou Diallo, le responsable du programme élargi de vaccination ( PEV) en même temps chargé de la santé communautaire et aussi point focale de la communication de ladite direction précise: « notre couverture vaccinale est satisfaisante. Nous avons une couverture vaccinale de 97%. On avait comme population cible à vacciner 7 579 enfants. Parmi ces 7 579 enfants à vacciner, nous avons touché 7 001 enfants. Et si on fait la différence, c’est 494 enfants qui ont été ratés pour diverses raisons: déplacement, décès ou réticence entre autres », explique-t-il.

Revenant sur le suivi  du calendrier vaccinal chez les femmes en état de famille, Mamoudou Diallo rapporte qu’en 2019, ‘’on avait une cible de 8 527. Sur cette cible, nous avons vacciné 8 255 femmes. D’où un taux de 97% à ce niveau. Là aussi, c’est avec certains facteurs liés à la mobilité qu’on n’a pas eu les 100%’’, se félicite le responsable du PEV.

A la question de savoir s’il y a eu vraiment des progrès cette année par rapport à 2018, la réponse du chargé du PEV et de la communication est sans équivoque, « il y a eu des progrès assez remarquables par rapport à l’année 2018. Malgré que certaines femmes refusent de suivre régulièrement leurs consultations prénatales (CPN), nous, on est en train de faire de la sensibilisation dans ce sens. Et le résultat est vraiment satisfaisant », se réjouit Mamoudou Diallo.

Faut-il aussi rappeler que les populations cibles de 2018 ont changé en 2019 avec l’appui du ministère du Plan.

En 2018, la population cible des enfants à vacciner était établie en fonction d’enfants vaccinés et recensés au niveau du Programme élargi de vaccination (PEV) et la DPS avait du mal à maîtriser le dividende.

« En 2018, on avait 210 420 enfants pour la préfecture. Car les agents vaccinaient les enfants hors zones, hors cibles ou encore venant d’ailleurs. C’est ce qui gonflait le chiffre. Mais en 2019, avec l’appui du ministère du Plan, nous avons reçu une population réactualisée de 189 482.  Donc avec une différence de 20 938 personnes. Du coup, ça a facilité le travail », conclut le docteur Alpha Mamoudou Diallo.