Santé publique : les centres de santé de Lola outillés contre les maladies tropicales négligées

0
366

La direction préfectorale de la santé de  Lola a servi de cadre à  un atelier de formation des chefs  des  09  centres de santé de la préfecture de Lola, afin de les outiller contre les maladies tropicales négligées en Guinée que sont entre autres l’onchocercose, les schistomiases, les géo-helminthiases la filariose  lymphatique et le trachome. Ces maladies tropicales négligées constituent en effet un véritable problème  de santé publique dans notre pays, et notamment dans la région forestière.

La catégorie finalisée  a montré que l’onchocercose, les schistomiases, les géo-helminthiases la filariose  lymphatique et le trachome sont largement répandus sur l’ensemble du territoire guinéen  et touchent plus des tiers  de la population avec une Co-endémicité élevée à ces maladies.

Prenant la parole à cette occasion, Waliba Gnabaly, le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées  à au nom préfet de Lola félicité le ministre de la Santé,  dans la mise en œuvre de ce programme des maladies  tropicales négligées,  avec l’appui des partenaires.

Pour l’initiative heureuse  de la tenue de cette campagne de distribution en masse des médicaments contre les maladies tropicales  au profit de toutes les couches sociales.

Selon lui « la santé  est primordiale  et ça n’a pas de prix, et c’est même un vecteur de paix  voire  un vecteur de développement », car sans elle, il n’y a pas de vie, a-t-il souligné.

Quant au Dr jean joseph  Théa,  il a mis l’accent sur la conséquence de ces maladies qui sont désastreuses  pour la santé de nos enfants. « Vous voyez des personnes défigurées, pour cause d’éléphantiasis, une personne qui est aveugle dû à un parasite, etc ».

Il a instruit les chefs des centres  de santé a utilisé les images pour éviter les fausses rumeurs.

Quand  à monsieur  Matho Togba Doré, chef de service  à la direction préfectorale de la santé de Lola, il  affirme  que les  districts sanitaires sont dotés  des traitements combinés (praziquantel et albendazole)  contre les  schistosomiases  et les géo-helminthiase, au niveau de Fria, Coyah, Dubréka, Lola,  N’Nzérékoré  et Yomou.

Selon lui l’objectif de cette campagne  est de réaliser une distribution en masse  des médicaments contre l’onchocercose,  la schistomiase et les Géo-helminthiases.

 Pour  lui, il faut  assurer  la formation des superviseurs  de proximité (chef  de centres de santé, leurs suppléants) et distributeur communautaire.

Les cartographies  de ces affections ont révélé que : 24 districts  sanitaires  sont  endémiques à la filariose lymphatique, 24  à l’onchocercose, 31 Schistomiase  17 aux géo-helminthiase et 18 au trachome.

Il faut noter que les maladies  tropicales négligées sont des maladies transmissibles qui sévissent  dans les pays pauvres du monde  et gâchent  la vie de plus d’un milliard de personnes  dans le monde.