Santé/Télimélé: remise de 6 centres de santé réhabilités et équipés par l’ONG OPALS

avril 8, 2019 5:44

En Guinée, le renforcement de la surveillance des maladies est une priorité pour le gouvernement après le passage de la maladie à virus Ebola. Celui-ci a développé plusieurs initiatives grâce à ses partenaires évoluant dans le secteur de la santé notamment à travers la construction, la réhabilitation et l’équipement des structures sanitaires du pays.

C’est dans cette optique que l’Organisation Panafricaine de Lutte pour la Santé, en abrégé OPALS, a élargie son champ d’actions à la préfecture de Télimélé afin d’améliorer la qualité des services de santé maternelle et infantile. Un déploiement qui se traduit par le renforcement de la santé communautaire et la mise à disposition d’une offre de soin de qualité. Ce projet prévu sur 3 ans, bénéficie depuis 2016 aux 14 Centres de Santé et à leurs personnels soignants au niveau de la préfecture de Télimélé.

C’est pourquoi cette semaine, l’ONG OPALS a procédé à la remise officielle des 6 derniers centres de santé réhabilités et équipés en faveur des populations de de différentes localités. Puisqu’au total, ils sont 13 centres sur 14 à être réhabilités et 14 sur 14 équipés.

La première étape de ces remises a été la sous-préfecture de Santou, une localité située à une quarantaine de kilomètres du centre-ville de Télimilé qui a donc bénéficiée de la réhabilitation, de l’équipement et de la formation des agents de son centre de santé. Ce dernier était vétuste et abritait même des chauves-souris sous la toiture depuis plusieurs années. La remise officielle de ce centre de santé flambant neuf a été présidée par les autorités préfectorales, sanitaires et les élus locaux de la contrée.

Dans son discours de circonstance, le sous-préfet de Santou a mis l’occasion à profit pour remercier le donateur. «La joie nous dépasse en ce sens que la journée d’aujourd’hui est pour nous un moment inoubliable. Car OPALS doit être remercié infiniment. Ce bijou dont vous faites la remise officielle à la communauté rurale de Santou, est patrimoine qui restera longtemps dans les annales de l’histoire de cette sous-préfecture. Nous n’oublierons jamais ce que vous avez fait pour la population de Santou parce qu’il contribuera à l’amélioration des conditions de sa santé», a déclaré le Sous-préfet Péréloué Traoré avant de préciser que ce geste de solidarité à l’endroit de la population de Télimélé est le fruit d’une très belle coopération entre l’ONG OPALS et la Direction Régionale de la Santé de Kindia.

Prenant la parole, la Responsable Communautaire de l’ONG OPALS s’est dit satisfaite et s’est engagée à poursuivre d’autres actions en faveur de la population de Télimélé.

«Depuis 2016, nous intervenons dans la préfecture de Télimélé. Notre constat est parti du fait que les centres de santé de ces localités étaient dans un état très délabré et que les partenaires se faisaient rares compte tenu de la mauvaise accessibilité de la zone. Nous avons aussi constaté que les femmes en état de famille étaient souvent transportées à Kindia pour leur accouchement. On s’est dit qu’il fallait mieux investir tout près de ces femmes pour qu’elles viennent accoucher dans le centre de santé le plus proche et dans de bonnes conditions», a expliqué Hadiatou Kéita, Responsable Communautaire OPALS.

Quant au Coordinateur de l’OPALS, il est revenu sur leur stratégie dans le cadre de l’amélioration de la santé infantile et maternelle en Guinée.  «Notre approche pour l’amélioration de la santé maternelle et infantile est assez simple. Nous cherchons à atteindre deux résultats : le premier, est d’améliorer l’offre de soin proposée aux usagers. Cela passe par la réhabilitation, l’équipement et la formation des personnels soignants. Le second, est d’informer les gens sur les risques et les maladies courantes chez les mamans et les enfants. L’enjeu est d’inciter les patients à avoir confiance et à fréquenter les structures de santé locales. Pour cela, nous travaillons avec les Relais Communautaires et les accoucheuses villageoises sur des Causeries Educatives et des visites d’information à domicile. Nous avons également recours au théâtre de rue et au théâtre forum. Enfin, nos équipes animent chaque mois des émissions radios interactives, durant lesquelles les auditeurs et auditrices, peuvent nous appeler pour poser leurs questions aux spécialistes. Nous avons pu mener ces activités, grâce à nos partenaires financiers et techniques qui sont l’Agence Française de Développement, la Mairie de Paris et la Fondation Sucres et Denrée», a affirmé Fabien Olivier, le Coordinateur OPALS Guinée.

De leur côté, les bénéficiaires de cette localité, se sont réjouis du geste qui vient pour résoudre un problème qui était devenu pour eux une véritable préoccupation. «Je suis très content de voir ce centre de santé réhabilité par l’ONG OPALS. Cet édifice réhabilité et équipé va nous permettre d’offrir des soins de qualité aux citoyens surtout aux femmes enceintes qui avaient de sérieux problème de prise en charge dans cette localité compte tenu de son enclavement. Mais aujourd’hui, cette ONG OPALS est venue résoudre ce problème de santé auquel était confrontée toute la communauté. Donc, nous nous engageons pour l’entretien efficace de ce bijou», s’est engagé Thierno Amadou Diallo, le Chef du Centre de Santé de Santou.

«Nous sommes très contentes d’avoir eu ce centre de santé réhabilité par OPALS. Ce centre de santé autrefois vétuste causait d’énormes difficultés aux femmes enceintes de cette localité. Il fallait qu’on se déplace en transportant les malades jusqu’à Kindia et compte tenu de l’état de nos routes, la plupart mourraient en cours de route. Donc, voir notre centre de santé réhabilité et équipé par OPALS, nous ne pouvons que leur dire merci et nous nous engageons pour son entretien», a exprimé Penda Barry, citoyenne de Santou.

De son côté, le directeur préfectoral de la santé de Télimélé, a déclaré que ces différentes réalisations de l’ONG OPALS correspondent effectivement aux préoccupations exprimées par les populations bénéficiaires en termes de prise en charge sanitaire en raison de l’enclavement de la zone et la rareté des partenaires sur le terrain.

«C’est une joie immense pour la direction préfectorale de la santé d’avoir bénéficié de ces centres de sante réhabilités et équipés par notre partenaire OPALS, une ONG internationale qui ne cesse d’apporter son soutien aux populations des différentes localités de Télimélé. En plus de la réhabilitation, l’ONG OPALS a procédé à l’équipement et à la formation des agents de la santé. Parmi ces équipements, il existe des matériels de laboratoire donc ce qui veut dire que de nos jours, tous les centres de santé de Télimélé peuvent faire des examens de laboratoire. Vous savez, en matière de traitement, le médecin peut penser mais la confirmation est assurée par le laboratoire. Donc grâce à OPALS, nous sommes capables maintenant de confirmer les diagnostiques. L’arrivée de cette ONG à Télimélé a été un ouf de soulagement pour les populations et pour nous autorités sanitaires préfectorales. Nous les remercions sincèrement pour ce qui est fait et par anticipation nous les remercions pour ce qui sera fait
dans l’avenir. Nous remercions aussi la direction régionale de Kindia qui a orienté  l’ONG OPALS à Télimélé. Sinon cette préfecture était un terrain vierge où les partenaires sont rares. C’est grâce à leur arrivée que toutes les sous-préfectures ont bénéficié de cette œuvre salvatrice pour le bonheur de nos populations en matière de santé. Et pour qu’un hôpital soit fréquenté, il faut qu’il y ait le bâtiment, les équipements, avoir un personnel formé capable pour recevoir les malades afin de réduire la mortalité infantile, néonatale et maternelle», a fait savoir Dr Boubacar Moumini Diallo, Directeur Préfectorale de la Santé de Télimélé.

Faut-il par ailleurs que parallèlement aux réhabilitations et équipements des centres de santé, l’ONG OPALS assure régulièrement des supervisions formatives au sein des structures sanitaires dans le but de renforcer les compétences du personnel soignant.