Santé : une épidémie de rougeole signalée à Labé (officiel)

février 20, 2019 5:49

En moins de deux mois, c’est une quinzaine de cas de rougeole qui a été enregistrée dans la préfecture de Labé. Face à la propagation de la maladie qui s’attaque aux tout petits, Labé a été mise en alerte épidémiologique et des dispositions sont en cours pour mieux organiser la riposte, a appris Guinéenews  auprès des autorités sanitaires locales.

Docteur Bah Mamadou Moustapha, responsable à la direction préfectorale de la santé (DPS) de Labé parle de la situation: «dans le cadre épidémiologique on parle toujours de semaine épidémiologique. Mais quand on prend de la première semaine jusqu’à la sixième semaine épidémiologique, on a eu 12 cas dans la commune urbaine et sur les 12, il y a eu 7 cas confirmés. Et depuis, on nous a déclaré une épidémie. Donc, l’hôpital nous remonte toujours des cas qu’ils ont notifiés.»

Poursuivant, il précise: «le vaccin de routine est un vaccin qui se tient au neuvième mois de l’enfant. Dès la naissance, l’enfant doit prendre son vaccin jusqu’au niveau du neuvième mois. Et là le constat est que les parents ne vaccinent pas leurs enfants jusqu’à finir le calendrier vaccinal du bébé. Donc on est en phase d’une investigation de tous les cas pour voir où se trouvent d’autres cas qui ne sont pas encore notifiés. Et en plus, nous sommes en phase de riposte. Chaque centre de santé de la commune urbaine envisage un programme de riposte dans les zones où les cas ont été confirmés.»

Une information qui est confirmée par Dr Mamadou Hady Diallo, le directeur préfectorale de la santé, qui est actuellement à pied d’œuvre sur le terrain de la riposte. «On est même à Kindia au moment où vous me joignez. Nous  sommes en train d’élaborer un plan d’urgence de contrôle des épidémies. C’est vrai que c’est par localité mais, c’est la Guinée, elle-même, qui est confrontée à l’épidémie. Donc, il y a un plan B de riposte à la rougeole dans toutes les préfectures», a-t-il expliqué.

Selon plusieurs sources concordantes, des dizaines d’enfants souffrent de la même maladie dans plusieurs quartiers de la commune urbaine de Labé.