Scandale de la concession du Port : le RPG vole au secours d’Alpha Condé et rassure le peuple

août 18, 2018 6:31
0

La question sur la concession du PAC (Port Autonome de Conakry) s’est invitée ce samedi 18 août à l’assemblée générale hebdomadaire du RPG Arc-en-ciel, a-t-on constaté au siège national du parti, à Gbessia, commune de Matoto.

C’est le Secrétaire national de la jeunesse du parti, M’Bany Sangaré qui a éplucher le dossier. Le conférencier du jour s’est évertué à démontré que le président Alpha Condé n’a pas été compris par certains de ses compatriotes.  A l’en croire, tout ce que le chef de l’Etat pose, va dans l’intérêt supérieur de la Guinée. Lisez plutôt qu’il ce morceau de son intervention :

«Tout ce que le président de la République Alpha Condé entreprend, peut-être que les Guinéens ne le comprennent pas. Mais, c’est dans l’intérêt supérieur du peuple de Guinée. C’est au chef de l’Etat Alpha Condé que la population guinéenne a placé sa confiance. Alors, pour ne rien au monde, le Pr. Alpha Condé va brader le Port Autonome de Conakry qui est un patrimoine national. Au contraire, il cherche à améliorer  et à qualifier le rendement et la qualité de nos services publics. C’est pourquoi,  depuis qu’il est à la tête de la magistrature suprême de  notre pays, il ne cesse de voyager, d’approcher les investisseurs des pays amis à la Guinée qui peuvent nous venir en aide pour aller de l’avant. C’est pour cette raison que le chef de l’Etat a discuté avec les Turcs qui vont venir  aider la Guinée dans la gestion du port autonome de Conakry en vue de le développer, le moderniser et de le rendre rentable. De la même manière il a procédé dans les secteurs de l’agriculture, des transports  avec la mise en circulation des nouveau bus et le train Conakry Express, c’est de la même manière qu’il a approché les investisseurs turcs pour aider le Port  de Conakry à être mieux rentable. Peut-être la communication a manqué sinon, jamais dans le monde entier, on a entendu qu’un port a été vendu.  Que le peuple de Guinée reste tranquille, personne ne sera licencié. Au contraire, c’est pour améliorer non seulement les conditions de vie des travailleurs du Port mais aussi le rentabiliser pour qu’il soit compétitif comme le port de Lomé, de Cotonou, d’Abidjan, de Dakar…»