Scandale financier à Faranah: 314 millions fg se volatilisent des caisses du crédit rural

juillet 4, 2018 1:11
0

Cinq cent quatorze millions (514.000.000) de francs guinéens. C’est la somme qui a disparu dans la caisse locale du crédit rural de la ville de Faranah. Depuis la nouvelle du scandale, c’est le nom de dame Gnalén Kéita qui est sur toutes les lèvres. Selon certaines informations,  cette dame, chargée du transfert de fonds, aurait détourné les 514 millions. Informé de ce scandale financier, le correspondant de Guineenews a rencontré le chargé de gestion de la caisse pour en savoir plus.

Interrogé, M. Issa Fanta Camara explique: «c’est la chargée du transfert d’alors, Mme Gnalén Kéita qui a fait un détournement de trois cent quatorze millions (314.000.000) de francs guinéens au niveau de Orange Money. Le détournement s’est fait à travers une malversation d’un compte Orange Money surtout via son compte. Chaque fois qu’il y avait les dépôts, elle faisait le dépôt comme elle veut, elle fait les retraits comme elle veut. Il n’y avait pas un outil de contrôle. C’est  quand les missions d’inspection ont été outillées à travers Orange Money, c’est en ce moment là qu’on a descellé dans un premier temps, un trou de 74 000 000 fg. Après l’approfondissement  des enquêtes pendant une année voire deux ans, la mission a découvert au total la disparition du montant  de 314 000 000 fg. Le service a fait constater ce détournement à la hiérarchie. A son tour, il a déposé une plainte à la gendarmerie pour que la chargée du transfert, Mme Gnaén Kéita soit arrêtée et se justifie par rapport au détournement du montant. C’est ainsi qu’on a transféré l’affaire au groupement  de la gendarmerie pour des fins d’enquêtes. Quand le commandant de ce groupement, colonel Jean-Louis Kpoghomou était venu, il a mené son enquête. L’enquête dans laquelle il a constaté les preuves  à travers les opérations via son téléphone. C’est ainsi qu’on a descellé les trois cent quatorze millions et on l’a mise en demeure de payer le montant. Jusqu’à présent, nous sommes là-dessus », dit-il avant de continuer : « elle doit payer chaque mois, dix millions de francs guinéens, mais les deux derniers mois, elle n’a rien payé et on a attiré l’attention du commandant de la gendarmerie,  si le montant n’est pas versé, on va reformuler notre plainte à la justice pour que cet argent soit payé.»

Plus loin, il précisera: « l’argent qui est perdu, c’est pour la caisse. Par ce que Orange Money nous a ravitaillés en produit. Les employés qui se trouvent à la caisse,  ont détourné l’argent. Donc, c’est la caisse qui endosse la responsabilité. C’est pourquoi la caisse a payé le montant à Orange Money et à notre tour, on a porté plainte contre Gnalén Kéita pour nous faire retourner le montant qu’on a payé à Orange Money », insistera-t-il avant de lancer un appel : « j’attire l’attention des autorités, les sages, toutes les responsabilités confondues pour nous aider auprès de Mme Kéita pour que notre montant. Si le montant n’est pas payé, ce n’est pas bon, c’est une charge. D’abord, la charge qu’on a supportée, les pertes qu’on a enregistrées l’année 2017 est plus de 243 000 000 fg. Et si le montant n’est pas rentré d’ici la fin de l’année 2018, toujours, on va continuer à enregistrer les pertes. C’est pourquoi on a lancé un appel aux autorités locales et sages pour nous aider.

S’agissant du rapport entre crédit rural et Oange Money, il précise: «il y a un contrat entre Orange Money et le Crédit Rural. Contrat gagnant-gagnant. Ça veut dire que si on arrive à utiliser 100 000 000 fg en transfert, on a notre part de un pour cent et Orange Money aussi un pour cent. Maintenant, les 0,5% reviennent à la caisse. »

Dans le souci d’équilibrer l’information, le correspondant local de Guinéenews a cherché à rencontrer la principale accusée dans ce scandale.

Evitant tout contact avec la presse,  Gnalén Kéita affirme au bout de notre téléphone ceci : « Je n’ai rien à dire. C’est déjà tranché. L’affaire a duré un an. L’accusation (détournement d’argent) est fausse. Si j’avais détourné, est-ce que je serai à Faranah ?»

A signaler que, la structure du Crédit Rural de Faranah enregistre un déficit de plus de 243 000 000 fg  dont cette affaire liée à Gnalén Kéita,  a souligné le chargé de gestion de la caisse locale de Faranah.

A noter également que le crédit rural est soutenu par le gouvernement guinéen dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et l’institution vient au secours des populations qui ne sont pas du système bancaire.