Scandale: le ministre de l’Energie accusé d’avoir menacé de mort un associé de son fils

mai 3, 2018 8:16
0

C’est un jeune anxieux et totalement déprimé qui a contacté votre quotidien électronique Guinéenews suite, dit-il, à la menace de ‘’mort’’ que le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Dr Cheick Taliby Sylla lui aurait proférée. D’ailleurs, il se plaint du ministre Sylla d’avoir mis fin à sa collaboration avec son fils, Raman Sylla au sein de l’entreprise dans laquelle il affirme être l’un des deux cogérants sans aucune justification.

Fodé Moussa Sylla, puisque c’est de lui il s’agit, se présente comme étant le Directeur général adjoint de la société ‘’Ramos Business Internationale’’. Une entreprise qui évolue dans la construction, le nettoyage professionnel et de la rénovation, nous indique-t-on.

«Le Ministre Cheick Taliby Sylla m’a menacé de mort avant de mettre fin à ma collaboration avec son fils qui est le Directeur général. Je peux dire que Dr Sylla n’aime pas voir les enfants d’autrui prospérer. C’est la raison pour laquelle il est en train de me faire souffrir. Son fils et moi sommes des associés dans cette société qui porte son nom Raman Sylla. Peut-être que son père est contre le peu que je percevais dans cette société. C’est un contrat de prestation de service qu’on a avec le projet Souapiti. Notre société est enregistrée et légalement constituée. Pendant le mois de décembre 2017, notre contrat a été renouvelé», a-t-il expliqué.

«Le ministre m’a écrit des textos communément appelés des SMS dans lesquels il me proférait des menaces précises comme celles-ci : prépares ton linceul, tu sauras tôt ou tard (…)’’. Aujourd’hui, je suis inquiet, j’ai peur  pour ma sécurité», s’est-il alarmé.

Fodé Moussa Sylla accuse le ministre de l’Energie qui aurait d’ailleurs facilité leur contrat avec la Direction générale du barrage hydroélectrique Souapiti, de n’avoir émis des chèques qu’au nom de son fils alors qu’avant tout était libellé au nom de notre entreprise.

«Les chèques ont été toujours émis au nom de notre société. Depuis quelques mois, c’est le nom de Raman Sylla qui est sur tous les chèques émis.  La Direction générale de Souapiti, avec laquelle, le ministre Sylla a facilité le contrat, à travers son DGA Mr. Foromo Dénis Sagno, sait pertinemment que c’est le nom de la société qui a toujours figuré sur les chèques. Mais malheureusement, depuis qu’ils ont reçu les instructions du ministre Sylla, tous les chèques sont émis au nom de son fils. C’est juste une manière de me bloquer mon salaire parce que je suis signataire du compte bancaire de la société.  Cela fait cinq mois que je ne suis pas payé. Je demande qu’on me paye mon salaire maintenant. Dans le cas contraire, je n’hésiterais pas de faire de grandes révélations», a-t-il menacé.

Interrogé par Guinéenews, Raman Sylla sa collaboration avec Fodé Moussa Sylla toutefois il précise s’être séparé de lui pour ‘’manque de résultats’’.

 «Nous avons cessé de travailler depuis longtemps. Il ne faisait pas du bon travail. Par marque de résultats, la société est tombée en faillite, il n’y avait plus de revenus et il a été décidé que chacun se cherche», nous a-t-il expliqués au bout du fil.

S’agissant de la menace de mort que son père aurait proféré contre son ‘’ex-partenaire’’ Fodé Moussa Sylla, Raman Sylla s’inscrit en faux contre cette accusation qu’il qualifie de mensongère.

«La menace de mort dont il fait allusion est une blague et ce n’est pas vrai…  Le fait que nous nous sommes séparés, c’est ce qui le fait mal et il n’arrive toujours pas à le digérer. C’est pourquoi il raconte du n’importe quoi. Il est connu de tout le monde et tout le monde est choqué de son comportement. Dire qu’il est menacé de mort, n’est vrai, sinon tout le monde connait chez lui. Je ne vois pas pourquoi on va le menacer de mort. Vous pouvez vérifier l’authenticité de son message».

Par souci d’équité, nous avons tenté sans succès de joindre le ministre Cheick Taliby Sylla via ses numéros, sur lesquels il est habituellement joignable par notre Rédaction, y compris celui communiqué par son accusateur.

Il faut par ailleurs rappeler que la capacité du projet de construction du barrage hydroélectrique de Souapiti est de 450 et le coût de sa réalisation est de 1,4 milliards de dollars. C’est une société chinoise qui est chargée de la mise en œuvre du projet grâce à un financement majoritaire de la banque EXIM-BANK de Chine.