Scrutin du 18 octobre : Cellou Dalein révèle des manœuvres du pouvoir

0
552

La Guinée s’apprête à aller à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain. Mais déjà, de nombreux problèmes subsistent. En plus d’une campagne très mouvementée qui a déjà enregistré des morts et des dégâts matériels importants, il y a des risques que le Code électoral soit violé. C’est une information donnée par Cellou Dalein Diallo à Mamou le 12 octobre.

Selon le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), il y a une forte pression sur la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour empêcher que les représentants des candidats aux bureaux de vote n’aient des copies procès-verbaux. C’est pourtant, un droit que le Code électoral accorde à tous les candidats. Une situation qui oblige ces partis candidats à se retrouver pour prendre des dispositions.

« J’ai des contacts avec certains [candidats]. Actuellement ils organisent des réunions. Il y a une réunion qui est envisagée pour mardi ou mercredi parce qu’Alpha est en train d’exercer une pression forte sur la CENI pour que les candidats n’aient pas de copies de PV aux bureaux de vote. Alors vous prenez les violences enregistrées à Kankan, et puis le refus de me permettre d’accéder à la préfecture hospitalière, vous prenez une autre décision qu’ils veulent faire prendre à la CENI pour que les gens ne puissent pas avoir une copie du PV du bureau, ça ne s’est jamais arrivé. C’est un droit prévu par le Code électoral. Si vous n’avez pas la pièce principale pour savoir combien vous avez gagné sur l’ensemble du territoire, ça veut dire qu’il prépare le hold-up.

Il n’y pas d’observateurs étrangers à part ceux de la CEDEAO, les partis candidats à l’élection n’ont pas droit aux PV, il y a des violences qu’on crée en Haute Guinée, peut-être pour ne pas permettre aux autres candidats d’y envoyer des représentants dans les bureaux de vote, tout ça c’est un ensemble de facteurs pour lesquels les autres candidats doivent se retrouver pour pouvoir décider qu’est-ce qu’il faut faire. Parce que c’est inacceptable qu’on dise que les candidats ne peuvent pas avoir de PV », a expliqué Cellou Dalein Diallo lors d’une conférence de presse.