Scrutin du 22 mars : L’Union Européenne prend position (déclaration)

0
840
Après le refus de la CEDEAO de déployer des observateurs pour le double scrutin du dimanche, en dépit de la demande du gouvernement guinéen, c’est l’Union Européenne (UE) qui prend position contre ces élections controversées.
Les 27 pays jugent ce scrutin non inclusif dans sa configuration actuelle et demande à la Guinée l’organisation d’élections « crédibles et inclusives ».
Dans une déclaration rendue  public ce vendredi, l’institution affirme que «…les conditions d’organisation d’un scrutin sérieux et apaisé, dont le résultat puisse être accepté par tous, ne sont actuellement pas réunies. »
« L’Union Européenne réaffirme son soutien total aux initiatives de la CEDEAO et de l’Organisation Internationale de la Francophonie pour amener les autorités guinéennes à organiser des élections crédibles et inclusives. Elle appelle les acteurs politiques à la responsabilité face aux enjeux et défis auxquels est confrontée la Guinée », écrit-elle.