Scrutin présidentiel à Mamou : des irrégularités signalées

0
97

Ils étaient 143 854 électeurs avoir eu rendez-vous avec les urnes ce mercredi 18 octobre pour élire le président de la République. Mais plusieurs d’entre eux n’ont pas pu voter faute de cartes d’électeurs. Dans plusieurs bureaux de vote, des irrégularités ont été signalées. Au nombre desquelles, l’on peut noter le retard par endroits dans l’ouverture des bureaux de vote, la lenteur du vote, le manque d’isoloir et manque de stylo…

Dès 6 heures, les citoyens ont été nombreux à prendre d’assaut les différents bureaux de vote de la commune urbaine de Mamou, qui, pour la plupart, ont ouvert à 7h.

Au départ, certains avaient eu du mal à retrouver leur bureau de vote. Des électeurs du quartier Madina-Scierie ont retrouvé leur bureau de vote à Diarabaka à 4km de leur lieu de résidence. Les électeurs du quartier Sèrè ont voté au quartier Petel. Quant aux électeurs de Koumi, ils ont retrouvé leur bureau de vote au quartier Tambassa.

Des cartes d’électeurs de citoyens du quartier Almamya ont été retrouvées au quartier Petel.

Dans plusieurs centres, des volontaires accueillaient les électeurs et les orientaient vers leur bureau de vote.

Il nous a été signalé qu’au quartier Kimbely, des personnes qui recyclaient les anciennes cartes d’électeurs du double scrutin de mars dernier ont été interpellées.

A Ourékaba, des délégués et assesseurs de l’UFDG ont été empêchés de rallier les bureaux de vote  » au niveau de Bantanfereya, un barrage a été érigé pour empêcher à nos délégués de passer pour atteindre les bureaux de vote de Seleya et Kignampili. Des instructions ont été données que seuls les détenteurs d’ordre mission visés par le sous-préfet peuvent passer « , a indiqué un responsable local de l’UFDG.

Les mesures barrières contre la COVID19 n’ont pas été respectés dans tous les bureaux de vote que la rédaction locale de Guinéenews© a visité. Pas de kits de lavage de mains et pas de distanciation dans les rangs.

A la mi-journée, l’affluence s’est réduite devant les bureaux de vote. Des femmes à compte-gouttes venaient accomplir leur devoir civique.

A noter que plusieurs hautes personnalités de l’administration sont en séjour à Mamou.