Secrétariat du Gouvernement: les grands chantiers qui attendent Sékou Kourouma

juin 20, 2018 9:59
0

Peu avant  l’installation de Sékou Kourouma dans ses nouvelles fonctions de Secrétaire général du gouvernement, le bureau de la section syndicale de l’institution a égrené une liste de difficultés auxquelles sont confrontés les différents services.

Dans son allocution de circonstance, Alpha Bocar Barry, le Secrétaire général de la section syndicale a dénoncé le manque de Budget de fonctionnement qui constitue, selon lui, un véritable blocage pour le bon fonctionnement des services en vue d’atteindre les objectifs de leur institution.

Poursuivant, le syndicaliste a déploré non seulement le manque de suivi du travail gouvernemental mais aussi, il a fustigé l’absence totale de cohésion et interconnexion entre les services du Secrétariat général du gouvernement les différents départements ministériels. « Il y a un manque criard de matériels de travail et de fourniture de bureau», a-t-il regretté.

A en croire Bocar Barry, le mauvais fonctionnement du Centre de Documentation Administrative et des Archives (CDAA)  est dû au manque de ressources nécessaires.

A tout cela, viennent s’ajouter, a-t-il précisé, le non-fonctionnement des antennes régionales du journal officiel, le non-ameublement en personnel des structures, le manque de concertation entre le cabinet et le syndicat pour la qualification du travail et l’insuffisance de ressources humaines au niveau de certains services techniques.

Après avoir énuméré ces dysfonctionnements, la section syndicale a proposé au nouveau Secrétaire général Sékou Kourouma, de constituer un cabinet travailleur et soucieux de la promotion d’un travail collectif et inclusif en faisant un choix judicieux des cadres.

Barry a invité Sékou Kourouma a considéré le syndicat comme un partenaire et non comme un adversaire en l’associant ou à défaut en le consultant  dans la prise de certaines décisions qui touchent les travailleurs à tous les niveaux. «Restaurez et exigez le respect de nos attributions», a-t-il insisté.

Dans la même logique, la section syndicale a interpellé l’ancien ministre de la Fonction Publique, Sékou Kourouma a favorisé les missions à l’étranger pour un échange d’expériences avec les institutions similaires pour une meilleure adaptation des cadres aux nouvelles mutations intervenues dans la gouvernance en République de Guinée.

A travers Alpha Bocar Barry, les travailleurs du Secrétariat général du gouvernement ont souhaité la mise en place d’une imprimerie pour le Journal Officiel de la République dont le local existe déjà.

Selon le Chef de la section syndicale, le Secrétariat général du gouvernement est le seul département de l’administration générale dont les travailleurs n’ont pas un moyen du transport du personnel (…).

Après avoir écouté cette allocution de la section syndicale, le nouveau Secrétaire général du gouvernement, Sékou Kourouma  a avoué que ces recommandations de la section syndicale constituent pour lui, sa feuille de route pour atteindre ses objectifs.