Secteur minier guinéen : l’État et le consortium SMB-Winning signent trois conventions pour un investissement total de trois milliards de dollars

0
907

La Guinée et le consortium minier SMB-Winning ont signé, lundi 26 novembre 2018, trois conventions pour un investissement total de trois milliards de dollars US. Ces conventions vont donner un nouveau départ à l’économie nationale dans divers secteurs et inaugureront véritablement l’ère industrielle du pays, estiment plusieurs économistes.

Les officiels présents à la cérémonie étaient le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba, le ministre du Budget, Ismaël Dioubaté, l’ambassadeur de France, SEM Jean-Marc Grosgurin – qui a tenu à rappeler qu’une entreprise française (AMR) a signé depuis un an un contrat d’amodiation avec la SMB –, le président du conseil d’administration du consortium SMB-Winning, Fadi Wazni, le directeur général de la Société minière de Boké (SMB), Frédéric Bouzigues, et des représentants de Winning Africa Logistics et de Winning Guinée.

La première convention porte sur de nouvelles productions et exploitations de bauxite à Houda et Santou II, dans la préfecture de Télimélé. Le consortium projette de produire 10 millions de tonnes en 2022 et jusqu’à 30 millions de tonnes en 2024. Ces mines s’ajouteront à celles qui sont déjà exploitées par le consortium dans la préfecture de Boké.

La deuxième convention concerne la construction d’une voie ferrée de 135 km qui va relier Santou au port fluvial de Dapilon bâti par le consortium. La voie ferrée sera opérationnelle en 2022. Traversant quatre préfectures et sept sous-préfectures de la zone économique spéciale de Boké, le corridor ferroviaire sera également un corridor économique. Il favorisera le développement de l’agriculture et le transport de produits agricoles dans les localités desservies. À terme, ce corridor sera la véritable épine dorsale d’un hub économique plus large. Grâce aux voies routières existantes qui croisent son tracé, la voie ferrée profitera à plusieurs autres localités ainsi qu’à divers sous-traitants et PME. Son coût est estimé à 1,2 milliard de dollars. Pour mener à bien la construction de ce projet d’infrastructure plus qu’ambitieux, des milliers d’emplois seront créés et bénéficieront au marché du travail local.

La troisième convention porte sur la construction et l’exploitation d’une raffinerie d’alumine d’une capacité annuelle d’un million de tonnes. Ce sera la première usine de transformation basée à Boké, région du monde la plus riche en bauxite. La raffinerie apportera une forte valeur ajoutée à travers la filière de transformation locale qui sera créée, servant la montée en gamme industrielle de la Guinée.

L’exploitation d’abondantes ressources minérales guinéennes doit désormais se traduire par l’essor industriel de plusieurs secteurs économiques.

Les trois conventions traduisent la volonté du président de la République, le Pr Alpha Condé, de faire du secteur minier un levier pour le développement des autres secteurs économiques et un tremplin pour l’industrialisation de la Guinée. Il s’agit de créer un tissu économique solide grâce à la transformation locale des minerais et soutenir la diversification de l’économie. Trop de pays en Afrique et dans le monde ont vu s’effondrer leur économie pour s’être bâtie sur la seule rente d’une matière première stratégique et abondante dont les cours mondiaux ont chuté brusquement.

Dans le nouveau projet de SMB-Winning, de nombreuses entreprises guinéennes opérant dans le génie civil, l’ingénierie ou l’exploitation minière seront associées au consortium pour la sous-traitance. Les communautés locales, dont plusieurs bénéficient depuis 2015 de projets de développement financés par la SMB à Boké, sont en première place pour profiter des multiples retombées socioéconomiques du complexe formé par les mines de Houda et Santou II, la voie ferrée et la raffinerie. L’originalité du projet est l’appui apporté par le couloir ferroviaire au développement agricole dans la zone économique spéciale de Boké. La production, le transport et la commercialisation des produits agricoles seront intensifiés dans le corridor grâce à un programme couplé au chemin de fer minéralier. Le consortium SMB-Winning contribuera ainsi à l’autosuffisance alimentaire en Guinée, qui aura longtemps été un serpent de mer dans ce pays dont l’abondance des terres noires fertiles est pourtant légendaire.

Le consortium SMB-Winning, leader du secteur minier guinéen

On a vu des sociétés minières lambines dans la phase de construction passer dix ans à transformer leur permis d’exploitation en réalité. Le consortium SMB-Winning, né en 2014, n’y a mis qu’une année, grâce à ses capitaux et à son incroyable capacité de travail mais aussi au savoir-faire et à cette célérité propre à de nombreuses entreprises asiatiques, qui sont des vecteurs de croissance et de développement dans plusieurs pays. En deux ans, sa production de bauxite a fait tripler la production annuelle totale de la Guinée et a positionné le pays dans le peloton de tête à l’échelle mondiale.

Et pourtant, que de vents contraires bravés par le Consortium SMB-Winning, que de troubles fomentés sur le terrain pour freiner ses activités ! Patiemment et plein de bonne volonté, ses dirigeants ont su instaurer un climat de confiance avec les communautés locales et un dialogue social continu avec les travailleurs, ce qui a permis de réduire les conflits sociaux et de trouver des solutions rapidement dès lors que des tensions apparaissaient.

Le consortium SMB-Winning a créé 9 000 emplois directs et 50 000 emplois indirects en trois ans. Depuis sa création, SMB-Winning a investi plus de 1.5 milliard de dollars US dans ses activités extractives dans la région de Boké.

Le consortium a également construit de nombreuses infrastructures routières viables à Boké ainsi que des centres de santé, des écoles et des points d’eau potable pour les communautés locales. Son centre opérationnel et de contrôle récemment inauguré à Kamsar gère toute la chaîne logistique et la navigation maritime et fluviale dans la région de Boké. Son centre de formation permet au personnel guinéen et chinois qui doit assumer des responsabilités techniques ou opérationnelles accrues dans le consortium de développer leurs compétences professionnelles.

Le nouveau projet du consortium SMB-Winning a une portée historique tant par ses innovations que par sa dimension. Sa raffinerie d’alumine sera la première de la Guinée indépendante – celle de Fria, bien modeste, est un héritage de la colonisation. En 2022, le projet et sa chaîne de valeur propulseront la Guinée dans l’ère industrielle en ouvrant une page importante de la transformation locale.

Avec ses réserves de bauxite estimées à 42 milliards de tonnes, le pays est sur une rampe de lancement pour le décollage économique et industriel et dispose de bons atouts pour son émergence.

Si le consortium SMB-Winning n’est pas la corne d’abondance, il y ressemble.