Securité : faible ratio des agents à Labé, ce que préconise le gouverneur

mars 26, 2019 12:20

A l’instar des autres régions administratives de la république de Guinée, Labé enregistre très souvent des scènes de crimes et des violences très particulières. Malgré cela, les effectifs des forces de défense et de sécurité sont visiblement en deçà du ratio. Un problème que le nouveau gouverneur de région (policier de formation) entend prendre à bras-le-corps. Ainsi, Madifing Diané parle d’une reforme progressive qui viendrait à bout de ce souci sous peu de temps.

Il reconnait d’abord le manque à gagner en matière de sécurité qui est d’ailleurs selon lui un cas général en Guinée. « La sécurité est très essentielle. Je ne suis pas le chef de la sécurité actuellement, je suis le chef de la région mais vous touchez un domaine que je connais particulièrement. Le ratio des agents de sécurité par rapport à la population c’est en deçà de ce que nous souhaitons. C’est partout », reconnaît le gouverneur de Labé.

Pour illustrer cela, le patron de la région administrative de Labé met l’accent sur la préfecture de Koubia. « Je sais que des préfectures comme Koubia quand j’ai été ministre de la sécurité avait un ratio très dangereux parce qu’on avait un policier pour 50 000 personnes ; mais tout ça a été abordé par la reforme des unités de défense et de sécurité. On ne peut pas avoir la solution immédiate, mais elle est déjà progressive parce que si vous le constatez, il y a des recrutements. Ça va être progressif ; les centres les plus criminogènes vont être mieux lotis en effectif et en équipement et progressivement les autres aussi vont en bénéficier », déclare Madifing Diané.

Il faut par ailleurs rappeler qu’une région comme Labé n’a que trois agents au niveau du commissariat spécial de la sécurité routière. En plus, il y a de ces sous-préfectures qui ne disposent d’aucun agent de sécurité.