voir Plus
    mardi, 20 avril 2021
    27 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    SENACIP 2019 : L’UFDG demande à ses militants de boycotter

    Dans le cadre de la célébration de la Semaine nationale de la Citoyenneté et de la paix (SENACIP) pour l’édition 2019, le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté fait des tournées dans les QG (quartier général) des partis politiques pour demander leur implication dans les activités de la semaine dont le thème est : « Voter : droit et devoir des citoyens ; usez de vos droits, faites vos devoirs ».

    Mais à l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), ce thème pose problème. Le parti pense que le gouvernement veut se servir de la SENACIP pour faire la campagne pour le 3ème mandat.

    Samedi 14 décembre, le vice-président de l’UFDG chargé des affaires juridiques et sociales a expliqué pourquoi son parti a rejeté les t-shirts et casques que le ministre Mamadou Taran Diallo a envoyés : « Nous avons reçu la visite du ministre de la Citoyenneté, M. Taran. Il était chez nous jeudi 12 décembre 2019, pour nous parler de la semaine de la Citoyenneté. Puisque nous ne sommes pas d’accord avec ce processus, puisque les enfants ont été tués et ce gouvernement est prêt à changer la Constitution, nous avons dit à M. Taran de la façon la plus correcte que nous ne nous s’associerons pas à cette semaine de la citoyenneté et nous avons renvoyé ce qu’il a amené comme t-shirts et casquettes. On lui a dit qu’on en n’a pas besoin. »

    Le Dr Fodé Oussou Fofana a ensuite dit aux militants de son parti de ne pas s’associer aux activités de la SENACIP : « L’UFDG ne s’associe pas à ça. Donc vous n’êtes pas concernés par la semaine de la citoyenneté parce que ce qu’ils sont en de faire aujourd’hui c’est de vouloir faire la campagne pour le 3ème mandat. Ils voulaient pendant cette semaine dire aux gens comment il faut voter pendant le référendum. La citoyenneté, c’est le respect des droits, c’est l’égalité entre tous les citoyens. Ce gouvernement a été absent quand les 125 jeunes ont été tués. On ne les a pas vus quand ils sont en train d’enrôler les enfants en Haute Guinée. »

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE