SENACIP : rideaux sur la quatrième édition  

0
523

Entamée le mardi 17 décembre dernier, la quatrième édition de la Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix a été bouclée ce lundi 23 décembre. C’est la salle de conférence de l’université de Gamal Abdel de Conakry.

Outre le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, la cérémonie de clôture a été rehaussée de la présence du ministre d’Etat, ministre de la Justice Garde des Sceaux, de la ministre de l’Action sociale, de la Promotion féminine et de l’Enfance, du représentant du Haut commissaire aux droits de l’Homme, recteur de ladite université, ainsi que de nombreux autres invités et étudiants.

Dans son discours de circonstance, le ministre Mamadou Taran Diallo de l’Unité nationale a témoigné que l’initiative a bénéficié du soutien et de l’accompagnement constants du président de la République ainsi que du gouvernement tout entier.

« Au nom de tout le personnel de mon département et de l’ensemble des acteurs impliqués dans la réalisation des activités, je vous remercie pour cette marque de solidarité au service des nobles causes que sont la citoyenneté et la paix si nécessaires et indispensables à notre chère Guinée. Par la même occasion, j’adresse mes félicitations aux cadres de tous les départements, aux activistes de la Société civile et aux médias qui ont permis le succès éclatant de cette SENACIP. Que soient également remerciés tous nos compatriotes, sur l’ensemble du territoire national, qui ont fait montre d’adhésion et de mobilisation autour de cette 4ème édition », a-t-il exprimé.

Tenue sous le thème :  » Voter : droit et devoir des citoyens. Usez de vos droits, faites vos devoirs« , l’édition aura été riche en activités et a mobilisé l’ensemble des compatriotes. C’est du moins l’enseignement que tire le ministre d’Etat, ministre de la Justice de cette manifestation. Motif de fierté doublée de satisfaction pour le Garde des Sceaux qui s’est réjoui de l’attachement du président de la République aux valeurs humaines. D’où la création d’un département dédié à la citoyenneté et à l’unité nationale, dira-t-il.

Aux dires des organisateurs, des cadres du ministère ainsi qu’autres émissaires ont été déployés à travers le pays pour débattre du thème avec les jeunes, échanger avec les femmes et solliciter les sages pour que les consultations électorales restent toujours détendues et empreintes de fair-play.

 « (…). C’est pourquoi, il est d’actualité et d’utilité que les prochaines campagnes électives et référendaires soient des moments de présentation et de justification de projets suivis de débats contradictoires directs pour faire de l’information et parer à l’intoxication, afin de contrer les velléités caustiques et belliqueuses de tension. Cela, dans l’objectif ultime de consulter les Guinéens qui exprimeront leur choix, en toute connaissance de cause, dans la paix et la quiétude », a émis le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté.

  « C’est la raison pour laquelle, au cours de cette semaine, tous les acteurs se sont évertués à cultiver l’esprit de compétition, la responsabilité et la tolérance à l’occasion des rendez-vous électoraux. Si la divergence des opinions et la pluralité des tendances sont inhérentes à la démocratie, elles ne doivent cependant pas affecter l’essentiel qui est l’indispensable stabilité et quiétude sociale de la nation », a-t-il conclu.