Shanghai : Xi Jinping appelle à la fin du protectionnisme économique

0
763
Xi Jinping

Le président chinois, Xi Jinping, a procédé, ce mardi 5 novembre 2019, à l’ouverture de la deuxième exposition internationale de l’importation de la Chine (CIIE).  Cette cérémonie s’est tenue au National Exhibition et Convention Center de Shanghai en présence du président français, Emmanuel Macron, de chefs de gouvernement et de plusieurs délégations étrangères.

En cette saison automnale colorée, il fait beau temps à Shanghai, ville située à l’est de la Chine qui accueille à cette occasion 64 pays, 500 mille acheteurs professionnels, 150 mille visiteurs et 4 300 journalistes dont 900 étrangers. Une opportunité saisie par le président Xi Jinping pour souligner l’importance de ce rendez-vous dont le thème est « Une nouvelle ère, un avenir partagé ».  En clair, pour la Chine, l’heure n’est pas favorable à l’isolationnisme ou le protectionnisme économique. Une coopération économique internationale basée sur la consultation et la concertation mutuelle est le moyen idéal pour soutenir le développement pour tous.

Dans son discours, le président chinois a rappelé l’objectif de l’exposition internationale de l’importation chinoise. Elle consiste, selon Xi Jinping, à élargir « l’ouverture de la Chine et proposer une exigence d’ouverture de trois points pour Shanghai ». Parmi les mesures prises l’année dernière, figurait le lancement de « la nouvelle zone de Lingang [comme] la zone de libre-échange de Shanghai. [Elle] a été officiellement créée, élargie et six nouvelles zones pilotes de libre-échange dans d’autres provinces ». A cela, il y a aussi la mise en place de la Bourse de Shanghai avec un conseil de la science et de la technologie et un système d’enregistrement pilote.

La loi sur l’investissement étranger

Votée lors de la tenue des deux sessions politiques chinoises au mois de mars dernier, la « loi sur l’investissement étranger » sera appliquée à compter du 1er janvier prochain. L’annonce a été faite par le président Xi Jinping. Selon lui, « des progrès significatifs ont été accomplis » notamment « l’augmentation des importations pour promouvoir la consommation » et la réduction significative « des droits de douane.

Les avantages de la coopération économique internationale

Revenant sur la nécessité de la coopération internationale, le président chinois a indiqué qu’aucun pays ne peut résoudre les problèmes posés par le développement de l’économie mondiale. De ce fait, « les pays doivent adhérer au concept de priorité humaine et ne doivent pas faire passer leurs propres intérêts avant les intérêts humains. Nous devons utiliser un état d’esprit plus ouvert et prendre des initiatives pour élargir ensemble les parts du marché mondial, mettre en œuvre le mécanisme de partage mondial, travailler de manière globale et ensemble pour accélérer la mondialisation économique », martèle-t-il.

A cet effet, il a annoncé la mise en œuvre de quatre mesures. La première mesure consiste à construire « une économie mondiale ouverte et coopérative » car, estime-t-il, « face aux contradictions et aux frictions, la consultation et la coopération sont la bonne voie. Tant qu’ils se traitent d’égal à égal, de compréhension mutuelle et d’accommodation mutuelle, il n’y a pas de problème qui ne puisse être résolu. Nous devons adhérer à l’ouverture et au développement, approfondir les échanges et la coopération, (…) plutôt que « se détendre », adhérer à « la démolition de murs » au lieu de « construire des murs », s’opposer résolument au protectionnisme, à l’unilatéralisme, réduire continuellement les barrières commerciales et promouvoir le monde ».

La deuxième mesure, quant à elle, vise à construire une économie mondiale ouverte et innovante. Pour Xi Jinping, « l’innovation et le développement sont les choix inévitables pour mener le développement durable de l’économie mondiale. (…) Les pays doivent renforcer l’innovation et la coopération, promouvoir l’intégration profonde de la science et de la technologie dans l’économie, renforcer le partage des résultats de l’innovation et s’efforcer de supprimer les barrières qui limitent le flux d’éléments innovants ». A ce niveau, il a souligné l’importance de « la protection des droits de propriété intellectuelle, plutôt que de s’engager dans des blocages intellectuels pour créer ».

Poursuivant, le président chinois propose comme troisième mesure, la construction d’une économie mondiale ouverte et partagée [pour] « préserver conjointement l’ordre international sur la base des objectifs et principes de la Charte des Nations Unies, défendre les valeurs fondamentales et les principes fondamentaux du système commercial multilatéral, promouvoir la libéralisation et la facilitation du commerce et des investissements, et promouvoir la mondialisation économique ».

Le marché chinois, un potentiel économique à saisir

Il ne fait l’objet d’aucun doute, la Chine est un potentiel marché économique à saisir pour les investisseurs locaux et étrangers.  « La Chine compte près de 1,4 milliard d’habitants et constitue le groupe le plus important au monde, avec un marché immense, un potentiel énorme et des perspectives illimitées. Les Chinois ont un dicton qui dit : « Le monde est si grand que je veux le voir. » Ici, je tiens à dire que le marché chinois est si important que tout le monde est invité à le regarder. La Chine renforcera le rôle fondamental de la consommation intérieure dans le développement économique, construira activement un marché intérieur plus actif, apportera son soutien au développement économique de la Chine et élargira les possibilités de croissance économique mondiale », a déclaré Xi Jinping.

Autres avantages liés à l’ouverture de son pays, il y a la réduction des droits de douane et les coûts institutionnels, l’érection de zones de démonstration de l’innovation pour la promotion du commerce d’importation et l’augmentation des importations de produits et services de haute qualité en provenance des pays.

Enfin, la quatrième mesure qui entre dans le cadre des réformes de l’Etat chinois, consiste aussi à « continuer à approfondir la coopération bilatérale et multilatérale. La Chine est un défenseur de la coopération internationale et un partisan du multilatéralisme. La Chine appuie les réformes nécessaires à l’Organisation mondiale du commerce, permettant à l’Organisation de jouer un rôle plus important dans l’ouverture et la promotion du développement et en renforçant l’autorité et l’efficacité du système commercial multilatéral », a affirmé Xi Jinping.  Ainsi, a-t-il conclu, face à l’avenir, son pays  adhérera au nouveau concept de développement, poursuivra la mise en œuvre de la stratégie de développement axée sur l’innovation, s’attachera à cultiver et à développer une nouvelle énergie cinétique.

En prenant la parole, le président français a déclaré que « ce n’est pas un hasard si la route de la soie se poursuit à Shanghai, ville symbole de l’ouverture ». Emmanuel Macron a soutenu que l’ouverture de la Chine est l’un des points de basculement de l’ordre économique mondiale. Selon lui, l’empire du milieu a connu « le changement économique le plus rapide de l’histoire de l’humanité » avant d’ajouter qu’aujourd’hui comme hier, « la Chine a besoin de son ouverture tout comme le monde a besoin aussi de cette ouverture chinoise. La Chine compte sur ses forces mais elle a besoin des compétences étrangères. »

Le président français a salué les réformes économiques engagées par le pays hôte tout en l’appelant à leur consolidation et à leur approfondissement. « Nous n’avons pas d’autres choix que de redéfinir le nouvel ordre économique mondial plus ouvert et plus coopératif », a lancé M. Macron.

Parlant parfois au nom de l’Europe, il a laissé entendre que « la guerre commerciale ne fait que des perdants ». Macron a appelé à la fin de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine à travers un accord.

Macron a enfin  invité la Chine à créer des nouveaux liens d’équilibre en permettant aux entreprises étrangères de s’installer avec confiance dans le pays.

Amadou Kendessa Diallo depuis Shanghai pour Guineenews.org