Sidya décoche des piques à son AG : « depuis 2010 un usurpateur s’est emparé du pouvoir en Guinée »

0
668

Après plusieurs mois d’absence pour cause de Covid-19, le président de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Sidya Touré, a accueilli au siège national du parti à Matam, plein à craquer,  ce samedi 20 septembre à Conakry.

D’entrée de jeu, le parti a fait connaître à ses militants sa position quant à la présidentielle du 18 octobre prochain.

Par un communiqué lu devant l’assemblée, l’UFR a fait savoir qu’elle « ne participera pas à la mascarade électorale du 18 octobre 2020 ».

Le communiqué rappelle que « depuis avril 2019, l’UFR milite au sein du Fndc pour la défense de la Constitution de 2010, et pour empêcher Alpha Condé de s’octroyer une présidence à vie dont les conséquences seront: l’aggravation de la restructuration de l’État, la déchirure du tissu social, la pauvreté, la dégradation de l’environnement et des infrastructures sociales de base… »

Pour le scrutin du 18 octobre 2020, l’UFR demande à ses militants et sympathisants de ne pas prendre part. En conséquence, le parti de Sidya Touré ne donne aucune consigne de vote en faveur d’un quelconque candidat ou parti politique.

« Nous sommes à un tournant de notre lutte. Parce que depuis 2010, un usurpateur s’est emparé du pouvoir dans ce pays. Vous le connaissez dans le vole. Tous les jours, les preuves sortent pour demontrer que c’était une élection truquée. Et nous sommes au courant de tout cela, toute la Guinée le sait. Mais ce n’est pas cela qui fait mal. Ce qui fait mal, c’est que Alpha n’a aucun travail si ce n’est pour combattre l’UFR. Il ne fait pas de routes, il ne construit pas de bâtiments, il ne fait rien. Une seule chose, il faut que l’UFR disparaisse », s’est indigné Sidya Touré.

Et de poursuivre: « Pendant dix ans, voilà quelqu’un qui, au lieu de s’occuper des populations guinéennes, passe tout son temps à s’occuper des partis politiques. Tu entends de lui, à partir de maintenant, l’opposition n’existera plus en Guinée. Si Conté avait dit cela est-ce que lui-même serait président aujourd’hui? Vous avez entendu dans quel pays où il y a la démocratie qu’il n’y a pas d’opposition ? Même au Royaume du Maroc il y a opposition. Mais Alpha ne veut pas du tout voir l’opposition en face. Mais si tu ne veux pas d’opposition, tu fais un travail qui encourage les gens à te suivre ».

L’ancien Premier ministre déplore le fait qu’en dépit de tout ce qu’il dénonce, des gens se lèvent encore parce qu’ils volent l’argent du peuple pour dire, il faut que la même situation continue. « Ils sont contre les Guinéens, ils sont contre le bonheur des Guinéens. Quand on est contre le bonheur des Guinéens, contre le bonheur du peuple, le peuple doit se révolter contre ces gens-là. Personne n’a besoin de vous dire cela », a lancé Sidya Touré.

Le leader de l’UFR a longuement dénoncé la corruption qui s’est érigée en un système de gouvrrnance, la dégradation des infrastructures sociales de base, entre autres avant d’inviter la population a prendre son destin en main.

« La solution est entre vos mains. Levez vous. Nous avons créé le Fndc en avril 2019 pour que la population mène son propre combat. Il faut que la population comprenne qu’on nous a mis dans une situation, il faut qu’on en sorte, il faut qu’on occupe les rues, les marchés, partout sortons pour montrer que la route sur laquelle on est en train de nous mener n’est pas une bonne route », a-t-il souligné.