Sidya Touré : « Conté avait réellement une très bonne compréhension de la société guinéenne »

0
664

Le président de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Sidya Touré, était parmi les personnalités politiques ayant pris part à la cérémonie commémorative marquant les 11 du décès de feu Général Lansana Conté, ancien Président de la République de Guinée. Au micro de Guinéenews.org, son ancien Premier ministre est revenu sur certains des souvenirs qu’il garde encore de l’homme.

 « Je retiens beaucoup de choses de l’homme. Conté était d’abord un militaire qui a servi son pays sur des champs de bataille et qui a hérité d’une situation, en 1984, où il fallait faire énormément de réformes pour adapter l’économie socialiste qu’on avait, la transformer en une économie libérale. Cela voulait dire faire des réformes structurelles importantes, créer une nouvelle monnaie, créer des banques privées, restructurer l’administration, liquider les sociétés d’Etat qui ne fonctionnaient pas. Mais ensuite, il a introduit le multipartisme. On a une Assemblée nationale multipartite. Dans le cadre des négociations, nous avons obtenu de lui la création de na CENI, la charte des partis politiques, toutes les institutions républicaines qui existent aujourd’hui et surtout aussi en 2005, la possibilité que vous avez aujourd’hui de vous exprimer dans le cadre de la libéralisation des ondes. Donc je retiens de l’homme ses reformes extrêmement importantes qui n’étaient pas forcement faciles à faire en son temps et qu’il a réussi à faire sans qu’il n’y ait beaucoup trop de casses. Je retiens également de l’homme son amour profond pour son pays. Ce n’était pas un homme politique, c’était un militaire, mais Conté avait réellement une très bonne compréhension de la société guinéenne », a-t-il témoigné.

 Comparativement au régime en place, le leader de l’UFR estime qu’en matière d’investissement, l’héritage laissé par le régime Conté est en train de se détériorer de manière dramatique.

 « Il n’y a pas de comparaison 11 ans après. Ce que je sais, les institutions que Conté nous a léguées fonctionnent encore. En ce qui concerne les investissements par contre, je crois que ce qu’il nous a légué est en train de se détériorer de manière dramatique. Chacun gère son temps. Conté a fait son temps dans les conditions que je trouve respectables. Aujourd’hui, je crois que nous sommes face à des défis autrement différents, mais des défis auxquels nous n’arrivons pas à trouver des solutions, en tout cas avec la gouvernance que nous avons en ce moment », a indiqué l’ancien Premier ministre.