Siège du RPG, à Conakry : Alpha tance Cellou et Sidya

0
666

A la clôture de la convention du RPG Arc-en-ciel, ce dimanche au siège du parti à Gbessia, Alpha Condé a fait observer une minute de silence à la mort du Général Lansana Conté, dont le 11ème anniversaire du décès coïncide avec ce dimanche 22 décembre, a-t-on constaté. Il a saisi l’occasion pour tirer à boulets rouges sur ses principaux opposants que sont Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré.

«C’est l’anniversaire de la mort du général Lansana Conté aujourd’hui. Dans notre lutte, nous nous sommes jamais attaqués au président Lansana Conté mais, à la politique qui était menée, et lui-même a maudit certains de ses anciens Premiers ministres, parce qu’ils l’ont trahi», a-t-il rappelé.

Et d’enfoncer le clou en ces termes: «il y a des gens qui se réclamaient soussou, mais ils ont dit au président Conté qu’ils ne le sont pas. Nous allons démasquer les imposteurs. Des gens qui ont deux lieux de naissance, deux dates de naissance, deux noms de famille, qui se sont accaparés des biens de l’Etat, qui ont mis l’orchestre national dehors et d’autres qui ont transformé le pays en leurs biens. Ils transportaient des marchandises, en mettant dessus présidence de la République, sans payer de taxes. Fodé Bangoura a été secrétaire général, tout puissant à la présidence, il ne s’est jamais vendu une maison de l’Etat. Kassory Fofana a été un ministre tout puissant, il a rénové sa résidence, il ne l’a pas vendu et on a mis sa femme dehors. Qui a vendu un bien de l’Etat, il faut que les gens sachent aussi. Qui a vendu les rails, pourquoi l’avion Air Guinée a disparu. Qui a donné une licence à un avion qui était un cercueil volant et qui est tombé à Cotonou (Bénin), et beaucoup de nos parents sont morts.  Quand on n’a pas un programme crédible, on s’adresse aux subjectifs, viens avec moi parce que je suis musulman, chrétien, soussou ou peulh…».

«Nous avons fait la liste de nos martyrs. Nous ne comptabilisons pas ou pour inventer des morts. Nous avons la liste de nos martyrs, nous ne l’avons pas fait pour une arme de combat (…). Des uns sont morts sans être ministres, députés, préfets ou gouverneurs. Beaucoup aussi n’ont pas eu la chance d’aller à école (…). Qu’est-ce qui est plus démocratique que d’interroger un peuple. Si vous êtes majoritaires, le peuple va vous suivre. Quand ils ont prôné le changement constitutionnel, nous avons mené la campagne. Il est important que tous nos militants où qu’ils soient, connaissent le bilan du RPG et ceux qui ont dirigé le pays avant», a-t-il poursuivi.

Et d’enchainer : «le temps est venu qu’on présente le bilan contre bilan. Le président Conté disait, je suis un soldat, je vais m’occuper de l’armée et sauvegarder les frontières. Vous les technocrates, faites ce qui est mieux pour le peuple. Il laissait la totale liberté à son gouvernement. Mais nous pouvons dire que la Guinée n’a jamais connu la guerre et elle n’a jamais été aussi envahie. Le président Lansana Conté a fait son travail étant soldat. Si le pays est dans la situation que nous l’avons trouvée en 2011, les cadres sont les responsables. Un Premier ministre qui se fait, ministre de l’Economie et de Finances,  ministre du Budget etc. nous savons aussi comment ils se sont accaparés des biens du pays. Puisqu’il y a eu autopsie, nous allons rendre compte  des résultats sur les morts pour que le monde entier connaisse qu’elle est la vérité (…). C’est une honte quand on dit que la Guinée est un scandale géologie en voyant sa situation (…). Il y a eu beaucoup d’usines qui ont disparu  même si certaines ne fonctionnaient pas à 100% (…)».