Signalisation routière : quand les panneaux souffrent d’être à terre

0
362

Les panneaux de signalisation sont des outils essentiels à la conduite automobile. Ils donnent aux usagers des informations dont ils ont besoin pour mieux conduire. Ils sont de forme et de couleur différentes et se divisent en quatre catégories. En nous référant au code de la route, nous citerons les panneaux de danger de forme triangulaire, les panneaux de prescription ou d’ordre qui sont ronds et indiquent une interdiction ou une obligation, les panneaux d’indication, carrés ou rectangulaires et les panneaux de direction du même type que les précédents qui sont quelquefois terminés par une flèche.

Ce sont donc ces panneaux, forts utiles à la conduite, qui sont violentés par des usagers imprudents ou inattentifs. Quelque fois, après qu’on les aient heurtés, ils tombent par terre ou sont tordus et restent en l’état, abandonnés à jamais. Ou sinon ils sont littéralement  »dépecés » et servent à d’autres usages auxquels les destinent les fondeurs ou les forgerons pour lesquels comme le dit Lavoisier, « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme‘’.

C’est comme ça que, par centaines, des panneaux sont perdus chaque année, par la faute de chauffards qui ne se retournent même pas pour émettre un seul petit  »regret ». Pour eux, sans doute, ils n’ont heurté qu’une barre de fer. Rien de grave. Ce n’est pas d’un homme qu’il s’agit. L’Etat pourvoira.

Et pourtant, les conséquences d’un pareil phénomène sont grandes. La disparition progressive des panneaux rend la route muette. Elle fait perdre aussi de l’argent à l’Etat qui les a implantés. Plus aucune information n’est donnée aux usagers quant à ce qu’ils doivent faire ou pas sur la route.

Dans des conditions semblables, s’il se trouve que c’est un panneau de danger, de limitation de vitesse ou de toute autre prescription ou indication qui a disparu, il y a fort à parier que l’usager risque un accident, vu  qu’il n’est pas prévenu.